Remise du prix littéraire

Consécration officielle de Fédia Stanislas prix Henri Deschamps 2019

« Aujourd‘hui, c’est avec le cœur rempli de joie que je suis ici présente comme gagnante de la 44e édition du prix littéraire Henri Deschamps pour mon roman Konfidans. Quand j’avais décidé d’écrire ce livre, je ne savais pas si j’allais aborder des thèmes comme la violence faite aux femmes, la misère, la prostitution et l’injustice qui rognent notre société », a déclaré le prix Deschamps 2019 Fédia Stanislas, les yeux pétillants de ravissement, dans une salle comble de l’hôtel El Rancho, à Pétion-ville, le mardi 10 décembre 2019. Son roman en créole relatant l’histoire poignante d’une jeune femme a capté, à l’unanimité, le jury Deschamps.

Publié le 2019-12-11 | lenouvelliste.com

La présidente du jury, Evelyne Trouillot, n’a pas caché le plaisir que lui procure la lecture de cette histoire touchante. Elle a salué la jeune plume Fédia Stanislas, 28 ans, pour cette « Konfidans » que la 44e édition du prix Deschamps couronne. «Je félicite une fois de plus Fédia Stanislas pour son livre. "Konfidans" est une histoire très forte qui parle d’une réalité très dure en Haïti. Celle de la misère, de la pauvreté, de la précarité dans lesquelles se trouvent certaines familles. Ce sont des réalités très dures mais ce sont nos réalités à nous. Nous avons justement tendance à l’oublier, c’est bien que le livre nous fasse penser à cela, et nous fasse y réfléchir », a reconnu l’écrivaine Evelyne Trouillot.

Par ailleurs, Mme Trouillot a tenu à rappeler l’importance du prix Deschamps dans le milieu littéraire haïtien. Cette tradition à récompenser tous les ans un jeune espoir littéraire haïtien. Selon Mme Trouillot, ce prix qui récompense avant tout la qualité littéraire de l’œuvre s’inscrit dans le temps et contribue à l’avancement de la littérature haïtienne. Elle pense que le prix Deschamps témoigne de la vitalité de la littérature haïtienne en français et en créole.

Le président de la Fondation Lucienne Deschamps, Peter Frisch, a tenu, pour sa part, à rappeler l’engagement de l’institution Deschamps en dépit du contexte difficile que connaît le pays. Selon lui, le jury a tenu sa promesse en continuant à lire et analyser les différents manuscrits qui lui ont été soumis. Pour M. Frisch, le jury est unanime dans le choix de "Konfidans". Le sacre de ce roman en créole, poursuit-il, prouve que l’écriture en créole de qualité se développe et fait son chemin. Selon M. Frisch, cette distinction qui a une grande signification pour le prix Deschamps montre que le créole reprend peu à peu ses lettres de noblesse.

Notons qu’un chèque de 175 000 gourdes de la Maison Henri Deschamps a été octroyé à la lauréate Fédia Stanislas. En plus, mille exemplaires combleront la prime. La gagnante fait désormais partie de la galerie d’honneur du prix Deschamps et a aussi l’insigne honneur de siéger dans le jury pour une année. Dans le but de décider du prix de 2020.

La lauréate, qui n'est pas à sa première aventure littéraire, s’est fait le plaisir de procéder à la vente-signature de son ouvrage. Une grande première  dans l’histoire du prix. Un public sélect était tout heureux de se faire signer le premier ce coup de cœur. Ce livre, le dernier-né littéraire en date de la Jérémiennne, n’est-il pas un des meilleurs cadeaux de fin d’année que nous offre l’auteur de « Un été à Jérémie »? Le lecteur n’aura qu’à consommer cette histoire sans modération.

                                                                                                                                                                    Elien Pierre

                                                                                                          elienpierre60@yahoo.com

Elien Pierre elienpierre60@yahoo.com
Auteur


Réagir à cet article