Des élèves reprennent le chemin de l’école sans uniforme

Publié le 2019-12-02 | Le Nouvelliste

Elles sont nombreuses les écoles, publiques et privées, à rouvrir leurs portes ce lundi. À Port-au-Prince, à Delmas, à Pétion-Ville, des centaines d’élèves, sans uniforme, ont été remarqués tôt lundi matin dans les différents établissements. Comme annoncé la veille, l’Institution Sainte-Rose de Lima a accueilli ses élèves, majoritairement accompagnées de leurs parents, tôt ce lundi. Les responsables de cette institution n’ont pas souhaité répondre aux questions du journal. Un parent rencontré à la barrière principale a brièvement fait part de son soulagement que sa fille ait enfin repris le chemin de l’école. « Je ne sais pas quand ça va encore s’arrêter. Mais pour le moment, je me contente de l’emmener ici. Les jours de classe sont très précieux. Elle ne saurait rater la rentrée de ce lundi », a-t-elle déclaré.

Au Collège Catts Pressoir qui a également rouvert ses portes, un autre parent s’est lui aussi montré très heureux de la reprise des activités scolaires. « Ce n’était pas une bonne chose que les élèves soient restés chez eux depuis tout ce temps. Cette fois, j’espère que c’est pour de bon. La police doit également sécuriser les parages des écoles», souhaite-t-il. Ce père de famille qui a requis l’anonymat confie par ailleurs qu’il a aussi payé un deuxième versement pour la scolarité de son enfant. « Je paie l’écolage parce que les professeurs n’ont pas chômé. Ils ont préparé des cours qu’ils ont transmis aux élèves via Internet », explique-t-il. 

Chez les Sœurs de charité de Bourdon, il n’y avait pas grand monde ce lundi. Seules quelques dizaines d’écolières ont répondu à l’appel. Seulement quelques-unes d’entre elles portaient l'uniforme. 

Le lycée national de Pétion-Ville est l’un des établissements ayant reçu le plus d’élèves ce lundi. Le directeur Jean Marc Charles indique que son lycée fonctionne pour les classes de 9e et de philo depuis mercredi dernier. Il révèle dans la foulée que la direction avait tout mis en œuvre pour permettre à une majorité d'élèves d’avoir accès aux cours via la plateforme Google class room. « Sur un effectif de 3800 élèves, plus de 2500 y ont eu accès », se félicite-t-il. 

Jean Marc Charles espère avoir tout son effectif d’ici la fin de cette semaine. Dans la foulée, ce dernier indique que la direction a déjà préparé des stratégies pour rattraper plus de deux cents heures de classe perdues. « Nous avons installé des tableaux dans la cour de récréation. Les élèves de la vacation a.m. peuvent venir travailler le matin pendant que les autres sont en classe. Il en est de même de ceux de la vacation p.m. Ils peuvent rester travailler dans la cour pendant que la vacation PM est en classe. De plus nous comptons également dispenser des cours en week-end et lors des jours fériés », a-t-il fait savoir, espérant boucler cette première période le 23 décembre prochain.

À quelques encablures du lycée, un autre établissement scolaire a ouvert ses portes ce lundi. Il s’agit du collège dirigé par les Frères de l’instruction chrétienne. Tous les écoliers portaient leur uniforme dans cette école. Les responsables n’ont pas souhaité répondre aux questions du journal. 

À Thomassaint, un quartier de Pétion-Ville, les écoles ont pratiquement fonctionné en octobre et en novembre. Les activités se sont donc poursuivies ce lundi 2 décembre. Une responsable d’école interrogée par le journal a mis l’accent sur l’engouement de ses élèves. « Les filles viennent de par elles-mêmes. Nous avons l’obligation de les accueillir et dispenser les cours. Si le mois de septembre était complètement raté, nous avons travaillé durant les autres mois par intermittence . Nous avons pris une pause les 18 et 19 novembre parce qu’il y avait des menaces », a-t-elle révélé. Cette directrice espère organiser les évaluations pour le premier trimestre dès lundi prochain. 

Le lycée Horacius Laventure réalise une reprise progressive des activités scolaires. L’établissement a accueilli les élèves de 9e AF et philo depuis le 19 novembre. Ce lundi, le lycée accueille également les élèves des classes de 3e, seconde et rhéto. « Nous allons observer comment ça va se passer et nous espérons recevoir les élèves de 7e et de 8e AF d’ici la fin de cette semaine », a déclaré le directeur Jean Cathony Dodard qui a souligné que les professeurs ont répondu en grand nombre à l’appel de la direction. L’Institution Saint-Louis de Gonzague à delmas 31 ou encore le Collège les Oliviers à Delmas 75 ont également fonctionné. Le Collège les oliviers fonctionnent en effet depuis plus d’un mois.

Parmi les lycées de la capitale, seul le lycée Anténor Firmin a pu reprendre les cours. Seuls les élèves de 9e et de philo étaient présents. Les lycées Fritz Pierre Louis, Toussaint Louverture, Marie-Jeanne ou encore du Cent-Cinquantenaire n’ont pas fonctionné ce lundi. Tous ces établissements ont ouvert leurs portes mais les élèves étaient aux abonnés absents. 

Le Petit séminaire Collège Saint-Martial espèrer ouvrir ses portes ce mardi. « Vu notre position géographique, nous n’avons pas souhaité ouvrir nos portes avant les autres écoles. Ce qui aurait pu avoir une connotation politique. Étant donné que les autres établissements ont travaillé ce lundi, nous allons ouvrir nos portes dès demain », a confié un responsable sous le couvert de l’anonymat.

Les activités scolaires ont été paralysées depuis deux mois dans plusieurs villes lors des manifestations antigouvernementales. Nombreux ont été les acteurs et les institutions qui avaient appelé à la réouverture des classes en Haïti après deux mois de blocage. Le 20 novembre dernier, à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, l’Unicef et l’Unesco avaient exhorté les institutions étatiques ainsi que tous les acteurs politiques, sociaux et économiques à travailler ensemble pour permettre la reprise immédiate des activités normales de toutes les écoles publiques et privées en Haïti, pour la continuité de l’éducation de tous les enfants. Le ministère de l’Éducation n’avait pas réagi à ces appels. Il n’a encore rien communiqué sur la reprise des activités scolaires dans les villes où elles ont été bloquées.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".