Une demande d’aide alimentaire désapprouvée par des organisations de producteurs

La décision d’octroyer de l’aide alimentaire à Haïti par les États-Unis d’Amérique sur demande de l’État haïtien ne fait pas recette dans toutes les couches de la société. Après plusieurs leaders de l’opposition, ce sont des associations de planteurs de la Vallée de l’Artibonite qui sont montés aux créneaux pour dénoncer une telle décision. « Ce que nécessite le pays pour le moment, c’est un climat de sécurité afin que tout le monde puisse vaquer à ses activités, et donc pour que les agriculteurs puissent produire en toute sérénité », affirment certains producteurs.

Publié le 2019-11-05 | Le Nouvelliste

Des producteurs agricoles tirent à boulets rouges sur les autorités du pays qui ont sollicité de l’aide alimentaire de la part des États-Unis d’Amérique pour faire face à la crise alimentaire à laquelle est confrontée le pays. Quelques jours après l’aval des Américains, ils sont légion les agriculteurs qui entrevoient dans cette décision une manœuvre d’affaiblir encore plus le secteur agricole au lieu de mettre les balises pour le relancer dans diverses endroits du pays.

Si l’on en croit Venel Tilmé, un producteur de la Vallée de l’Artibonite, une telle décision ne devrait pas être adoptée sans la mise en place de mesures pour accompagner le secteur agricole. Il s’agit-là, explique-t-il, d’une mesure conjoncturelle. Elle serait acceptable si les autorités prenaient en compte également l’aspect production. « Si rien n’est fait dans l’immédiat, notamment dans les grandes zones de production, dans les jours à venir, le pays se trouvera dans la même situation de quémander de l’aide internationale.

En sollicitant cette aide, le président de la République, ajoute M. Tilmé qui reprend ce que disent plusieurs dizaines d’agriculteurs, ne fait qu’exposer au grand jour l’échec de son programme-phare : « la Caravane du changement ». Il y a un peu plus d’un an, rappelle-t-il, la coordination de la Caravane a parlé d’une augmentation de l’ordre de 30% de la production de riz dans la Vallée de l’Artibonite. Des données jugées infondées par le producteur.

Ce qui allait être justifié. Car, au début de l’année, la situation alimentaire du pays était quasiment similaire. Les autorités ont opté pour la subvention de certains produits alimentaires sans trop insister sur des mesures d’accompagnement du secteur. Après la subvention, il est venu le moment de l’aide alimentaire. L’État n’est plus en mesure de nourrir son peuple. Entre-temps, des milliers de riziculteurs dans les communes de Petite-Rivière de l’Artibonite et de Marchand Dessalines sont obligés d’abandonner leurs parcelles à cause de la présence de bandits qui ne cessent de les terroriser.

Dans une telle conjoncture, ces agriculteurs sont en passe de rater une deuxième campagne agricole. La situation alimentaire de cette population comme celle de plusieurs autres zones du pays est préoccupante. Elle se détériore encore plus. Le coût d’une marmite de riz ne cesse d’augmenter, et tout indique que le pire est à venir. Si rien n’est fait dans la Vallée pour déloger les bandits, Venel Tilmé croit que les fonds investis dans le cadre de la Caravane du changement et l’accord signé avec la République de Chine Taïwan pour la production de semences dans la Vallée n’auront pas servi à grand-chose.

La gangstérisation de la Vallée est, de l’avis du riziculteur, une manœuvre de certains politiciens dans l’optique de fragiliser le département. « Pour y remédier, il faut une réponse appropriée », soutient-il, ajoutant que l’aide alimentaire ne constitue qu’un palliatif. Le remède est que l’on prenne les mesures qui s’imposent afin de rétablir l’ordre dans la Vallée et de restaurer l’autorité de l’État sur tout le territoire afin que les agriculteurs puissent produire et que la vie reprenne dans le pays.

Jose Flecher
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".