« Ferme les yeux, ouvre la bouche, avale », un manifeste sur la politique du pire

Après la publication de son essai « Au nom du peuple, du fric et du sain d’esprit » en 2015, Frédéric Boisrond, sociologue québécois d’origine haïtienne, revient avec un autre titre de sa série Mythes, vérités et mensonges sur la démocratie, intitulé : « Ferme les yeux, ouvre la bouche, avale ». Dans ce nouveau livre de 132 pages, l’auteur restitue et analyse des faits qui cinglent tel un coup de cravache en pleine figure.

Publié le 2019-11-06 | Le Nouvelliste

« Ferme les yeux, ouvre la bouche, avale » publié en 2017 peut être considéré comme un réquisitoire face à tous les fléaux qui encombrent une couche de la population mondiale qui vit dans la crasse, l’indignité, l’opprobre, les déceptions, la mendicité, l’incertitude et des formes de prostitutions les unes plus infamantes que les autres. Avec des sous-titres cinglants, Frédéric Boisrond affirme son intronisation dans la sociologie de l’action en mettant le cap sur des inconduites macabres d’une élite en faillite. Paradoxalement, cette élite mène une politique de dérision, de mépris des droits humains et un flot d’outrances volontaires au nom des plus démunis.

Des sujets traités dans ce texte, on retiendra les percutantes réflexions autour des conflits d’intérêts entre les grandes puissances géopolitiques, l’obscurantisme des puissances religieuses, la monarchie absolue du droit divin, la monarchie démocratique sans oublier la démocratie par les armes qui rappellent les précautions d’usage des abêtis. Ces derniers, d’après l’auteur, façonnent leur fonds de commerce sur la misère, la pauvreté et l’humiliation des autres. Dans ce manifeste, Frédéric Boisrond présente un énoncé de principe instructif et une parole méthodique livrée avec sarcasme, ironie et humour. Grâce au style d’écriture lapidaire, satirique et incisif, sans détour, le sociologue analyse les faits et prend ouvertement position en identifiant les complices et les créateurs de la douleur humaine.

Le monde est décrit comme une mascarade hideusement théâtralisée. L’indifférence des politiques mercenaires par le jeu de dupes de la démocratie et de la diplomatie est également mise sur la table pour inviter les lecteurs à entrevoir la métamorphose des projets de politiques publiques qui ne sont que des cauchemars déguisés pour les enfants en Somalie, en Swaziland, en Afghanistan ou encore en Haïti.

Tout en cherchant la case des théories et des paradigmes, le concept de classe moyenne est utilisé dans cet essai comme cadre de référence pour comprendre et expliquer les phénomènes sociaux qui trouvent leur voie dans l’angle mort où plus personne ne s’aventure. Soit par illusion de pouvoir accéder à la classe aisée ou supérieure, soit par le risque que la classe moyenne se joue tous les jours pour ne pas se voir basculer dans la pauvreté alors qu’ils se fabriquent une vie incroyable, Fréderic Boisrond touche, avec son franc-parler, à un peu de tout pour compléter l’intégralité de ce livre.

On ne parle pas, certes, la bouche pleine. Mais rien ne peut « expliquer la violente barbarie faite particulièrement aux femmes et aux fillettes ». C’est ce que propose le schéma de « Ferme les yeux, ouvre la bouche, avale » dans un contexte où le viol humanitaire déborde dans les gestions des fonds publics, dans les stratégies électorales et l’ingérence des grandes puissances ainsi que la complicité frauduleuse des chefs d’États influents dans les pays non développés n’est pas révolu. Par exemple, l’auteur a noté depuis l’élection de l’ex-président Michel Martelly, les déguisements employés que ce soit par la classe politique haïtienne ou par l’aide internationale pour reconstituer la lignée des présidents illégitimes en Haïti, dont l’actuel président haïtien : Jovenel Moïse.

Décrit comme un « passionné de la chose publique » par l’académicien Dany Laferrière, Frédéric Boisrond suscite dans ce livre l’indignation, la révolte mais aussi de l’angoisse devant la misère du monde.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".