Mouvements de protestation

La MINUJUSTH répond formellement à l’opposition et  plaide pour une solution haïtienne à la crise        

Dans une correspondance responsive au sénateur Evalière Beauplan, le dimanche 6 octobre 2019, la cheffe de la MINUJUSTH a informé les sénateurs de l’opposition que le document déposé vendredi dernier à la base logisitique des Nations unie à Port-au-Prince lors de la grande manifestation de rues, a été acheminé au secrétaire général de l’ONU. Helen Meagher La Line a par ailleurs dans un communiqué fait savoir que la Mission de l’ONU en Haïti est prête à soutenir des solutions pacifiques, conçues par les Haïtiens, pour résoudre la crise politique

Publié le 2019-10-07 | Le Nouvelliste

Après la grande manifestation du vendredi dernier de l’opposition politique, Port-au-Prince et des zones avoisinantes se réveillent ce lundi 7 octobre avec des barricades de pneus enflammés dans certaines zones de la capitale. Les autorités ont dû annuler la cérémonie officielle de la rentrée judiciaire cette année. La Mission des Nations unies pour l'appui à la justice (MINUJUSTH) se dit prête à soutenir des solutions pacifiques, conçues par les Haïtiens, pour résoudre la crise politique.

Ce lundi 7 octobre marque le début d’une quatrième semaine de paralysie des activités économiques et scolaires dans le pays. Entre le président de la République et l’opposition politique il n’y a aucun canal de dialogue. L’opposition exige la démission sans conditions et délai de Jovenel Moïse qui, de son côté, n’entend pas démissionner. Résultat : le pays s’enlise dans la crise et les partis en conflit se regardent en chien de faïence.

Après la tentative ratée la semaine dernière du Core Group d’initié un dialogue entre le chef de l’Etat et l’opposition, la Mission des Nations unies pour l'appui à la justice (MINUJUSTH) prône une solution haïtienne pour sortie de la crise.  

« Le 4 octobre, dans le cadre d'une manifestation devant le siège de la Mission des Nations unies pour l'appui à la justice (MINUJUSTH) à Port-au-Prince, une délégation a remis à la mission une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies. Le document, signé par sept sénateurs, trois députés et deux maires, a été transmis à la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en Haïti, ainsi qu’au bureau du secrétaire général à New York », a indiqué la MINUJUSTH dans un communiqué.

La MINUJUSTH se dit « profondément préoccupée par l’impact de la crise politique prolongée sur les Haïtiens et est attentive aux revendications des différents secteurs de la société. La mission se tient prête à soutenir des solutions pacifiques, que seuls les acteurs haïtiens peuvent concevoir, permettant de résoudre la situation actuelle et d'alléger les souffrances de la population, dans le respect des normes démocratiques et des principes des droits de l'homme », lit-on dans le communiqué.

« La mission encourage les autorités de l'État ainsi que tous les acteurs et citoyens à s'abstenir de toute violence, à s’assurer du fonctionnement normal des écoles, des hôpitaux et des services d'urgence, et à permettre que les acteurs humanitaires puissent assister les populations les plus vulnérables », a exhorté la MINUJUSTH.

Par ailleurs, des documents qui circulent sur les réseaux sociaux laissent croire que la police nationale aurait demandé des gaz lacrymogènes à la MINUJUSTH. Contacté sur ce dossier par Le Nouvelliste, le porte-parole de la MINUJUSTH, Jose Ignacio Martin Galan a répondu, nous citons : « La MINUJUSTH ne fait pas de commentaires sur des documents non-officiels partagés dans les réseaux sociaux. »

Toutefois, Jose Ignacio Martin Galan a souligné que « suite à une requête de la PNH, et à la condition stricte d´assurer une utilisation conforme aux normes internationales de maintien de l´ordre et aux droits de l´homme, la MINUJUSTH a fourni à la PNH le 3 octobre 2019 du gaz lacrymogène non létal dans le cadre du mandat conféré par la résolution 2410 du Conseil de Sécurité des Nations Unies ‘’d’appuyer et de renforcer la Police Nationale d’Haïti’’ et de ‘’protéger les civils menacés de violences physiques imminentes, dans la limite de ses moyens et de ses zones de déploiement, s’il y a lieu ‘’. »

« La MINUJUSTH a conditionné ce don au fait que la PNH s'engage à l'utiliser en respectant les normes internationales de maintien de l'ordre et des droits de l'homme, en respectant la liberté de réunion pacifique et en protégeant la vie et l'intégrité physique des manifestants et des autres citoyens », a précisé Jose Ignacio Martin Galan.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".