Les hôpitaux en grande difficulté

Fonctionnant dans une situation de crise, les hôpitaux publics et privés se plongent dans la plus profonde perplexité, d’après le Dr Franck Généus, président de l’Association des hôpitaux privés d’Haïti (AHPH). Les hôpitaux font face à des pénuries de carburant et d’oxygène. Ensuite, il est difficile et même compliqué d’assurer le transport des malades, des membres du personnel de santé et des médicaments.  

Publié le 2019-09-30 | lenouvelliste.com

Si les responsables des hôpitaux publics tardent à dresser un tableau de la situation actuelle dans les centres hospitaliers qu’ils dirigent, le président de l’AHPH, le Dr Franck Généus, n’a pas mis d’embargo sur les informations concernant les institutions hospitalières privées. Intervenant, ce lundi 30 septembre, sur les ondes de radio Vison 2000, le directeur de l’Hôpital adventiste d’Haïti a fait savoir que les hôpitaux se trouvent dans l’incapacité de s’approvisionner en carburant et en oxygène depuis l’aggravation de la crise sociopolitique dans le pays. En outre, le numéro un de l’AHPH a souligné aussi des pénuries d’eau, de sang et de médicaments dans les hôpitaux et la difficulté rencontrée dans le transport des malades, des membres du personnel de santé, des médicaments et d’autres intrants vers les hôpitaux.

 « Nous sommes dans l’impossibilité de mobiliser notre personnel de santé. Il y a certains membres du personnel de quelques hôpitaux qui sont obligés de rester sur les lieux de travail pendant 5 jours. Il faut mettre en place un système de transport sécurisé. Il y a plusieurs centres hospitaliers qui se trouvent en phase d’hibernation », a indiqué le Dr Franck Généus.

Le président de l’AHPH a attiré l’attention également sur le fait qu’un hôpital a besoin chaque jour de 60 litres d’eau en moyenne par malade. Mais, les centres hospitaliers qui sont approvisionnés en eau par les camions ne peuvent avoir ce liquide précieux en temps de crise.

Ce n’est pas facile pour les différents agents de la chaine médicale de faire leur travail quand il y a des troubles sociopolitiques dans le pays. Les ambulanciers ont dû mal à transporter les malades vers les hôpitaux à cause des barricades dressées sur la voie publique. Il y a aussi la violation des espaces hospitaliers. « Nous avons perdu certaines valeurs dont la sacralisation des espaces hospitaliers. Un espace de santé mérite le respect et la protection  quelque soit le moment et le contexte », a soutenu le Dr Franck Généus.

Le président de l’AHPH a fait deux grandes recommandations pour faire face à cette situation de crise. D’abord, il a demandé aux différends centres hospitaliers de faire une évaluation de la crise et de procéder à la mise en place d’un mécanisme de réponse s’ils ne l’avaient pas déjà fait. «  Il est impératif de mettre en place un comité de crise  au sein des hôpitaux pour une meilleure gestion du personnel. Il faut aussi opté pour la rationalisation des services et l’utilisation des intrants avec modération. C’est aussi le moment d’effectuer la rationalisation des dépenses », conseille le directeur de l’Hôpital adventiste d’Haïti.  

Ensuite, le président de l’Association des hôpitaux privés d’Haïti (AHPH) a plaidé en faveur de la mise en place d’un corridor humanitaire sanitaire autour de quatre grands axes : - l’approvisionnement des médicaments,  d’oxygène, d’eau, etc. – une organisation du transport par les autorités étatiques- la disponibilité du carburant dans les hôpitaux- un support financier aux hôpitaux privés.

« En temps de crises, il y a nécessité de mettre des moyens financiers à la disposition des hôpitaux privés qui prennent le relais quand les hôpitaux publics ne fonctionnent pas ou sont dysfonctionnels. Il faut bien comprendre que les hôpitaux privés paient le coût de l’incapacité des hôpitaux publics », a expliqué le Dr Franck Généus, plaidant pour la mise en place d'un corridor humanitaire avec  la Police, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Association nationale des distributeurs des produits pétroliers (ANADIPP), etc.



Réagir à cet article