Relancer la production porcine dans le pays

En deux ans et demi, le Porc national S.A. (PONASA) est passé de 18 à 800 porcs sans compter les 600 déjà écoulés sur le marché local. Cette entreprise est l’une des rares institutions du pays qui se lancent dans l’élevage industriel de porcs. Des cadres bien formés, dont des Cubains, sont à son service. L’objectif, selon le responsable de la ferme, l’ex-secrétaire d’État à la Production animale, Maxène Estimé, est de relancer la production porcine complètement décimée par la maladie Teschen.

Publié le 2019-09-06 | Le Nouvelliste

Le Porc national S.A. compte apporter un second souffle à la production de cochons dans le pays. Sa ferme se trouvant dans la commune de Croix-des-Bouquets à proximité de la route 9 est entièrement consacrée à cet effet. Il s’agit d’une porcherie plus ou moins moderne respectant les normes établies en la matière. Pour chaque animal, une fiche technique est établie. La ferme se divise en plusieurs sections en fonction stade de l’animal. Elle dispose même de son abattoir et la viande est vendue aux différents supermarchés de la place et à des marchandes de friture de la zone. Ainsi, de l’accouplement jusqu’à l’abattoir en passant par la ration alimentaire, tout est calculé selon les règles de l’art.

Les responsables comptent moderniser la porcherie continuellement. Un plan d’agrandissement est déjà établi et l’espace est en cours d’aménagement. Par cette structure, qui a bénéficié du support technique du ministère de l’Agriculture, il est question de contribuer à la relance de la production porcine en Haïti. Car la maladie porcine dénommée Encéphalomyélite porcine à Teschovirus ou maladie de Teschen a détruit une grande quantité de cochons du pays. M. Estimé parle d’un nouveau partenariat avec l’État afin de rendre le vaccin contre la maladie, communément appelée Ren Kase, disponible sur l’ensemble du territoire afin de protéger la famille porcine.

Pour la mise en place de cette ferme, un important investissement a été consenti. L’agronome Maxène Estimé parle de 200 000 dollars américains. Il s’agit d’une activité rentable. Le retour sur investissement est garanti dans à peu près plus d’un an. Mais d’importantes dispositions doivent être prises en ce sens, puisqu’il s’agit d’un élevage engraisseur. Un type d’élevage dans lequel la nutrition revêt une importance capitale. À chaque stade de l’animal, une ration alimentaire différente. Pour les truies en lactation, explique-t-on, l’alimentation est très poussée. L’agronome responsable indique une ration alimentaire dépassant les 12 livres par jour.

Les porcs abattus sont ceux dont le poids dépasse les 180 livres. Dans la majeure partie des cas, le rendement dépasse les 70%, ce qui explique qu’il peut générer plus de 16 000 gourdes. Sans compter les abats de l’animal qui sont vendus à de petites débrouillardes de la zone.

Par ailleurs, dans l’optique de renouveler le partenariat avec cette porcherie, le ministère de l’Agriculture, par le biais de l’Unité de promotion de l’investissement privé dans le secteur agricole (UPISA), a effectué une visite de courtoisie dans cette ferme. Cette activité, selon le coordonnateur de l’UPISA, David Élisée, permettra au ministère de mieux comprendre le travail entrepris par le secteur privé afin de relancer la production. Elle permettra également d’apporter son appui en termes de conseil afin de jouer son rôle comme incubateur pour le secteur. Le coordonnateur promet d’entreprendre de telles activités de manière périodique afin d’harmoniser les relations avec les entreprises bénéficiant du support technique du ministère de l’Agriculture. Une approche applaudie par Maxène Estimé, le manager du PONASA.

Jose Flecher
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".