"Les écoles congréganistes ne font l 'objet d'aucune subvention de la part de l'État"

Publié le 2019-09-05 | Le Nouvelliste

Les écoles dites congréganistes ne reçoivent aucune subvention de l’État. Ce concept d’écoles subventionnées n’existe tout simplement pas, d’après ce que nous a révélé une source du ministère de l’Éducation nationale. À quelques jours de la rentrée des classes, nombreux sont les citoyens qui continuent de dénoncer l’augmentation exagérée des frais scolaires de ces institutions qui, selon eux, bénéficient de leurs taxes grâce aux subventions accordées par les autorités étatiques.

Ce cadre du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle dément catégoriquement ces allégations. L’État haïtien n’octroie aucune subvention à ces écoles. S’il est vrai que dans le temps, explique cette source, le gouvernement haïtien, dans son incapacité de garantir l’école à tous, comme le prescrit la Constitution, savait payer les professeurs de ces écoles congréganistes, à présent il n’en est rien. L’État, après les écoles publiques dont il assure complétement la charge, octroi seulement un montant d’appui à certaines institutions, souligne le responsable. Par exemple, les écoles publiques dirigées par les frères, les écoles presbytérales, les écoles protestantes. Mais ce montant est vraiment insignifiant, insiste le cadre du MENFP.

De l’avis de ce responsable, cela aurait été normal que l’État continue d’aider ces établissements, s’il le pouvait. Vu qu'il s'agit d'un service qu’on nous rend en nous aidant à éduquer nos citoyens ailleurs, fait-il remarquer « C’est nous autres, Haïtiens, qui avions fait appel à eux et qui avions conclu le Concordat de 1860. » Du point de vue de ce cadre, dans la mesure où l’offre scolaire serait garantie par les autorités, les institutions privées ne seraient pas aussi libres de fixer leurs prix. Le Fonds national de l'éducation (FNE) a annoncé d’ailleurs que pour cette année, un support évalué à 200 millions de gourdes sera fourni aux écoles presbytérales, communales et protestantes. Il a aussi affirmé qu’un appui au financement de mobilier scolaire (45 millions 900 000 gourdes) et de matériel pédagogique pour la petite enfance pour un montant de 20 millions de gourdes.

Les frais de la plupart des écoles congréganistes comme, Saint-Louis de Gonzague, les Sœurs du Sacré-Cœur ( pour ne citer que celles-là) ont été, pour cette année académique, exagérément revus à la hausse, triplés pour certaines, provoquant ainsi le soulèvement des parents qui, malgré tout, ont dû garder leurs enfants dans ces institutions vu les limites de l’offre scolaire. L’un des responsables de ces établissements a prétexté, à cet effet (l’ augmentation démesurée) le fait que depuis trois ans aucune hausse n’a été appliquée au sein de l’institution.

Notons que les nombreuses plaintes qui ont été déposées par les parents victimes n’ont rien encore donné. Avec un taux de change de 94 gourdes et une inflation de l’ordre de 19,1%, c’est pratiquement la ruine pour les parents qui sont à l'affût d'une éducation de qualité à moindre coût pour leur progéniture avec ces montants d'écolage exorbitants.

 Dans un pays où le système éducatif est majoritairement assuré par le secteur privé, l’État ne devrait-il pas intervenir pour réguler le marché, quand on considère que l’éducation ne saurait être perçue uniquement comme une marchandise ?  En août 2019, le ministre de l’Éducation nationale, Pierre Josué Agénor Cadet, avait déclaré : « Nous vivons dans une société capitaliste, les écoles sont libres de fixer les prix qui leur conviennent. D’ailleurs rien ne pousse un parent à inscrire son enfant à une école qui augmente ses frais scolaires ». Cette déclaration avait soulevé la consternation de plusieurs citoyens qui n’arrivaient pas croire qu’une autorité de l’État puisse émettre de telles déclarations.

Martine Isaac
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".