Première édition du Festival international de littérature créole

La première édition du Festival international littérature créole accueille en décembre prochain une pléiade d’écrivains qui ont donné à la langue nationale d’Haïti ses lettres de noblesse. Des écrivains cubains et martiniquais qui manient la langue parlée par tous les Haïtiens sont invités à cette festivité créole. Pour parler de cet événement, le Nouvelliste a rencontré  le président du « Festival entènasyonal literati kreyòl », Anivince Jean-Baptiste. Il avait raflé le prix d’Excellence GRAHN 2018 pour la littérature d’expression créole. On le connaît sous le sobriquet de TIVENS. Il a déjà publié trois recueils dans la langue créole : De bò goch, 2013 ; Fou nan souf Woutfrè, 2015 ; Zo kanzo, 2017. Il est fondateur de Tanbou-Literè, membre de Sosyete Koukouy et directeur de « Regwoupman Ekriven Kreyòl (REK) ».

Claude Bernard Sérant
Par Claude Bernard Sérant
27 août 2019 | Lecture : 4 min.

Le Nouvelliste (L.N.) : Cette édition du festival de littérature créole, que propose-t-elle au public?

Anivince Jean-Baptiste (A.J-B.) : Un menu riche d’activités littéraires et artistiques se prépare sciemment dans la cuisine de la première édition de « Festival Entènasyonal Literati Kreyòl » dont la programmation couvre la période allant du 4 au 18 décembre 2019. Parmi ces activités, on peut noter : une formation intensive en traduction français-créole qui permettra aux bénéficiaires de participer

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.