Le Cap-Haïtien pourra-t-il indéfiniment se cacher derrière son histoire et sa fierté ?

Publié le 2019-08-13 | Le Nouvelliste

Le Cap-Haïtien est la deuxième ville du pays, selon un classement ancien. Tout indique qu’elle restera encore longtemps la deuxième ville du pays.

Sa place de deuxième ville est un héritage historique mérité pour la première capitale du pays. Il y a eu Marchand par décision de Jean-Jacques Dessalines et les Cayes quand le pays était divisé en trois parties, il y a de cela longtemps, longtemps. Aucune ne le fut plus que le Cap.

Bien entendu, personne ne sait plus exactement quels étaient les critères qui avaient valu au Cap-Haïtien ce titre de deuxième ville. Les motivations des responsables de l’époque n’avaient pas du faire l’impasse sur la situation géographique de la ville, sur son passé, sur sa population et sur ses potentialités économiques. Ni sur le fait que le Nord et l’Ouest regroupent historiquement le plus grand nombre de communes du pays.

Pour ceux qui l’ignorent, au début des années 70, le pays ne comptait que cinq départements géographiques : l’Ouest, le Nord, le Sud, le Nord-Ouest et l’Artibonite. Les nouveaux départements (le Centre, le Sud-Est, la Grand’Anse et le Nord-Est) se sont ajoutés à notre géographie après des découpages territoriaux. On passa à neuf départements sous Jean-Claude Duvalier en 1978. Le dernier redécoupage en date a donné naissance au département des Nippes, sous la présidence de Jean-Bertrand Aristide.

Pour revenir au Cap-Haïtien, il est de bon ton que l’entité administrative qui se trouve à la tête du deuxième pôle économique du pays soit la deuxième ville du pays. Avec son port, son aéroport, des villes et des départements satellites, le chef de file du grand Nord a un grand avenir si la fière citée christophienne cesse de s’endormir sur les lauriers de son passé.

Le Cap-Haïtien, comme Port-au-Prince, doit collecter plus de taxes pour être à la hauteur des populations qui gravitent autour de son axe. La ville doit pouvoir faire face à ses responsabilités. Elle doit être en mesure de financer ses ambitions. La mairie du Cap doit prendre exemple sur les meilleurs modèles de gestion et ne pas se complaire dans le misérabilisme comme elle le fait depuis des années.

Le grand Nord en général doit revoir ses plans de bataille. L’histoire et la fierté ne collectent pas les ordures, ne desservent pas les foyers en eau potable, ne produisent pas de l’électricité, n’assurent pas la sécurité, ne construisent ni n’entretiennent les routes. N'envoient personne à l'école, à l'université, à l'hôpital. Ni l’histoire ni la fierté ne peuvent garantir une qualité de vie adéquate aux citoyens d’aujourd’hui, encore moins à ceux de demain.

Le tollé provoqué ces derniers jours sur la place du Cap-Haïtien dans les classements par population et par collecte de ressources internes établis, les deux, par l’Institut haïtien de statistiques et d’informatique (IHSI) sur des bases rationnelles, doit fouetter l’orgueil des gens du Nord. Pas les conforter dans la forteresse de leurs certitudes.

Le Cap-Haïtien, ni aucune ville ou communauté humaine, ne peut indéfiniment se cacher derrière son histoire et sa fierté pour se projeter dans l’avenir. Hier est dépassé. Aujourd’hui, déjà fané. C’est demain qui compte.

Le Cap-Haïtien est la deuxième ville du pays. Tout indique qu’elle restera encore longtemps la deuxième ville du pays. Le Cap-Haïtien doit cependant faire mieux, pour le bonheur des Capois et pour faire la fierté et susciter l’envie de tous les Haïtiens.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".