Parlement haïtien

« À 98%, les informations liant Garcia Delva à Arnel Joseph dans des actes de kidnapping sont authentiques », rapporte le sénateur Sénatus 

La commission Justice, Sécurité publique et Défense nationale du Sénat a reçu, le mercredi 31 juillet 2019, le directeur général de la Police nationale d’Haïti, Michel-Ange Gédéon. Au centre des discussions, la situation sécuritaire du pays, mais surtout l’épineuse affaire du chef de gang de Village-de-Dieu Arnel Joseph avec ses révélations embarrassantes pour certains sénateurs, dont Garcia Delva de l’Artibonite. 

Publié le 2019-07-31 | lenouvelliste.com

À dire vrai, le directeur de la PNH n’a pas pipé mot à la presse après sa rencontre avec la commission Justice mais le président de la commission, Jean Renel Sénatus, est là pour calmer les ardeurs. Le sénateur Youri Latortue, de son côté, veut jouer l’allié fidèle contrairement aux autres membres de la commission qui se sont retirés de la table, en signe de démarcation d’un dossier jugé trop sensible.

Sensible ! Oui, car Jean Renel Sénatus est là pour cracher un grand morceau : « Les informations révélées la veille dans le journal Le Nouvelliste à propos des liens existant entre un sénateur de l’Artibonite et le chef de gang Arnel Joseph dans des cas de kidnappings à Port-au-Prince et à Léogâne sont authentiques à 98% selon le directeur général de la PNH, Michel-Ange Gédéon ».

Au dire du sénateur, rapportant les propos de Michel-Ange Gédéon, déjà, 9 individus sont sous le contrôle de la justice dans le cadre de cette affaire, ajoute-t-il, 4 sont en train d’être auditionnés au tribunal de première instance de Port- au-prince et les 5 autres à Saint-Marc.

Selon le directeur général de la PNH, qui s’est confié à la commission, le chef de gang a quitté son lit d’hôpital dans la journée du mercredi 31 juillet 2019 et a été conduit directement à la DCPJ pour être auditionné. Bien sûr, Arnel Joseph n’est pas à sa première audition puisque, même hospitalisé, des agents de la DCPJ et de la DEA ont déjà pioché dans cette mine d’informations sur le banditisme en Haïti.

Le sénateur Jean Renel Sénatus dit attendre le rapport de la police afin de pouvoir faire des recommandations à l’assemblée des sénateurs qui aura à décider de lever ou non l’immunité dudit sénateur.

Jusque-là, on parlait « d’un sénateur de l’Artibonite » mais le sénateur Patrice Dumont n'a pas jugé nécessaire de jouer la carte de la prudence. Dans une correspondance adressée au président du Sénat Carl Murat Cantave, dans l’après-midi du 31 juillet, l’élu de l’Ouest cite le nom du sénateur Garcia Delva comme la brebis galeuse. Sans passer par quatre chemins, Patrice Dumont invite le président et tous les sénateurs à « un acte de grande sagesse et de courage» pour « anticiper sur l’action judiciaire, en invitant le collègue Delva à arrêter de siéger comme membre du bureau et de s’abstenir de participer à nos travaux ».



Réagir à cet article