La justice face à nos dossiers encombrants

Publié le 2019-07-26 | Le Nouvelliste

La dépendance du pouvoir judiciaire par rapport à l’exécutif et au pouvoir législatif est connue de tous. Contrairement à ce que proclame la Constitution de 1987, l’indépendance du pouvoir judiciaire est un vœu pieux. La création du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire est loin d’affranchir la justice des griffes de la politique. Pourtant, c’est cette justice qui est appelée à faire la lumière sur plusieurs scandales ou crimes financiers qui occupent l’actualité, notamment la dilapidation du fonds PetroCaribe et le massacre de La Saline dans lesquels sont impliqués jusqu’au cou des hommes politiques.

Dans le cadre du dossier PetroCaribe, il y a eu des convocations au cabinet d’instruction des anciens gestionnaires du fonds PetroCaribe, dont des anciens ministres. Combien d’entre eux ont-ils répondu à la convocation du juge d’instruction ? Comme l’instruction est secrète, aucun journaliste n’a osé poser la question au juge, mais on a vu sur les réseaux sociaux  que certaines des personnalités ont écrit au juge pour lui demander de reporter l’audience. Ce n’est pas jusqu’ici un problème. Le noeud gordien, c'est que la justice haïtienne, dans les conditions actuelles, peut-elle réaliser un procès PetroCaribe juste et équitable ?

À côté de l’affaire PetroCaribe, il y a le massacre de La Saline qui devient un dossier embarrassant depuis qu’il a retenu l’attention de la communauté internationale. Des dizaines de parlementaires américains avaient publié une lettre pour exiger que  la justice haïtienne fasse la lumière sur ce crime. La semaine écoulée, c’était le tour du secrétaire général de l’ONU, dans son rapport sur Haïti, d’exiger une enquête sur le dossier de La Saline. Depuis, les choses ont évolué. La justice haïtienne a émis en début de semaine une interdiction de départ contre deux hauts cadres de l’administration Moïse soupçonnés d’implication dans le massacre. Il s’agit du directeur général du ministère de l’Intérieur, Fednel Monchéry, et de Pierre Richard Duplan, le délégué départemental de l’Ouest.

Jusqu’à aujourd’hui, il n’y a aucune réaction publique de la présidence. Les deux personnalités indexées dans tous les rapports sur le dossier La Saline sont toujours à leur poste alors qu’elles sont recherchées par la justice.

La justice haïtienne, qui présente souvent l’image d’un chien édenté, est aujourd’hui face à ses responsabilités. Elle a l’obligation de faire la lumière sur un ensemble de dossiers qui mobilisent l’opinion publique nationale et internationale. Souvent, ce ne sont pas les juges qui ne font pas leur travail, mais ce sont les politiques qui leur font obstacle. Sous le régime Tèt Kale, il est devenu une habitude de donner promotion ou protection à des fonctionnaires qui sont en conflit avec la loi. On se rappelle qu’il y a eu, sous la présidence de Martelly,  des mandats d’arrêt contre deux députés inculpés dans l’assassinat du policier Walky Calixte. Une ancienne conseillère électorale a été aussi inculpée pour corruption dans le cadre des législatives et de la présidentielle de 2015-2016. Dans l’un ou dans l’autre cas, aucune suite n’a été donnée. Les inculpés vaquent encore librement à leurs activités.

La justice va-t-elle faire autrement dans le dossier PetroCaribe et dans le massacre de La Saline ?

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".