Watson Charles fait route vers la 22e édition du festival Voix Vives de Méditerranée

Dans un monde enclin à laisser très peu de place à la poésie, le festival de poésie Voix Vives de Méditerranée ne fera pas un pied de grue cette année à son public. En effet, du 19 au 27 juillet 2019, les voix des poètes, conteurs, comédiens, musiciens et plasticiens de plusieurs pays se feront entendre dans la ville de Sète. À travers 650 rencontres poétiques et musicales, ce festival veut rendre la poésie accessible à tous. Par la gratuité et la diversité des évènements, il se déroulera autour du thème : « La poésie, chemin de paix ».

Publié le 2019-07-18 | lenouvelliste.com

Depuis plus d’une vingtaine d’années, une centaine d’artistes, tous genres confondus, se rassemblent lors des spectacles et des rencontres musicales du festival Voix Vives de Méditerranée. En 2018, les poètes Louis Philippe Dalembert et Anthony Phelps ont été invités à cette rencontre poétique. Un tel rendez-vos propose des évènements attractifs dans des lieux symboliques de théâtre. Cette année, le poète haïtien Watson Charles figurera parmi les invités qui prendront part aux neuf jours de cette manifestation poétique. L’unique représentant d’Haïti se dit touché profondément par cette invitation et renvoie la balle à ses lecteurs, les invitant à son tour à découvrir son dernier recueil de poèmes, « Le chant des marées», paru aux éditions Unicité.

Du quartier Haut au théâtre de la Mer en passant par les places, les jardins, les canaux et les rues de Sète, plus de 40 lieux emblématiques seront investis dans le cadre de ce festival. Selon la directrice et fondatrice, Maïthé Vallès-Bled, « le chemin est difficile pour construire des espaces dévolus à la poésie, mais il est nécessaire de le poursuivre, car la poésie est inscrite dans la vie ».

Visant à mieux faire connaitre l’univers poétique méditerranéen qui reste largement méconnu du grand public, ce festival constituera un lieu de rapprochement entre les professionnels de la poésie et le public. Des auteurs des pays du Bassin méditerranéen et d’autres poètes francophones issus de plusieurs cultures, qui forment ce que les organisateurs nomment une « cinquième Méditerranée», participeront à cette balade poétique. Voulant repousser par la poésie  les limites géographiques du monde francophone, cette initiative donne voix au monde littéraire contemporain.

Watson Charles, qui vit en France depuis 2011, a trois recueils de poésie à son actif.  Avec « Pour que la terre s’en souvienne » (Bas de pages, 2010), « Lenglesou » (Perles des Antilles, 2012) et « Le chant des marées » (Unicité, 2018), le poète s’invente des lieux de mémoire aux pays des frontières. Tel un clin d’œil  à la mer,  thème récurrent dans la littérature, le poète entend présenter son recueil « Le chant des marées » à travers des extraits. Son travail réhabilite la mer de son pays natal, tel un hymne composé pour célébrer sa patrie. L’azur des Caraïbes qui entoure Haïti est omniprésent dans toutes ses errances, sa douleur et chaque élément qui constitue son souffle poétique s’imprègne dans sa réalité. Par ce chant des marées, il faudra se laisser emporter par des lectures en bateau, des rencontres poétiques en langue des signes, des ateliers et des créations musicales pour découvrir l’univers de la poésie, au sens large du mot.

Définitivement, une occasion unique se présente aux poètes.  Le festival Voix Vives de Méditerranée est une vitrine pour la poésie francophone qui emprunte le langage de plusieurs champs de création pour composer des rencontres inédites entre l’image, le son, la voix et le texte. 



Réagir à cet article