Les mots de bienvenue d'Emmelie Prophète au cocktail traditionnel de Livres en folie

C'est Emmelie Prophète qui a prononcé les mots de bienvenue au cocktail traditionnel de la 25e édition de Livres en folie. Elle a fait une mise en contexte de l'événement, de ce quart de siècle où nous avons frôlé bien des fins du monde et nous nous sommes relevés.

Publié le 2019-06-19 | lenouvelliste.com

Monsieur le Président du conseil d’administration de la Unibank

Messieurs et dames les membres du conseil et cadres de la Unibank

Monsieur le Directeur Général du Journal Le Nouvelliste

Monsieur le Rédacteur en Chef du Journal Le Nouvelliste,

Monsieur l’invité d’honneur de Livres en folie, cher Dany,

Mesdames, messieurs les représentants de l’Etat,

Mesdames, messieurs les acteurs de la chaîne du livre,

Chères auteures, chers auteurs,

Mesdames, messieurs de la presse,

C’est une très longue galerie de portraits que Livres en folie vous invite à visiter ce soir. Des dizaines et des dizaines de mains ont écrit l’histoire de la grande foire de la Fête-Dieu.

C’était il y a 25 ans. Certains des auteurs présents dans la salle n’étaient pas nés. Et ils sont là aujourd’hui parce qu’il sont tombés dedans petits. Une folie. Une ambition saine et juste de faire circuler le livre, d’offrir plus d’opportunités  et de latitudes à ceux qui font le métier de dire le monde. De dire notre pays. D’en donner ses saveurs. 

1995. Le XXe siècle était dans sa dernière ligne droite, les communications allaient plus vite entre les humains grâce à Internet. Deux institutions haïtiennes, l’une à peine née, la Unibank, l’autre qui allait sur son centenaire, chargée de mémoire, témoin privilégié d’histoires qui n’ont jamais été faciles, ni simples, se sont mises ensemble pour proposer un événement qui allait prendre une ampleur considérable, devenir, lui aussi, une institution à part entière, grâce à l’adhésion de tout un chacun, au travail sans relâche des organisateurs qui ont réussi à le proposer chaque année, même en des temps difficiles, comme en 2010, après le séisme et en cette année 2019 où nous sommes englués dans une crise multiforme. 

Cinq présidents de la République plus tard, dont un qui l’a été deux fois, M. René Préval, divers accidents de l’histoire, des catastrophes naturelles qui nous ont semblé être des fins du monde, la grande foire de la Fête-Dieu en est à sa 25e édition.

Depuis 2007, Livres en folie c’est aussi la quinzaine ou la vingtaine du livre. Des événements littéraires et culturels qui précèdent la foire. Nous voulions vous offrir, pour célébrer ce quart de siècle, une quinzaine à la hauteur de ce qu’est devenue cette grand-messe de la Fête-Dieu : des visites guidées de Port-au-Prince qui commémore ses 270 ans, des coups de projecteurs sur l’œuvre de Jean-Price Mars, La vocation de l’élite, dont cette année marque les cent ans de la parution; partager la légende du roi Henri dont 2020 ramènera les 200 ans de la disparition, réaliser une exposition des œuvres des invités d’honneur de Livres en folie, des gagnants du prix Livres en folie de la première œuvre et de la bourse Barbancourt, nous n’avons pas pu tout faire. Nous avons été quelque peu vaincus par la conjoncture. Nous les réservons pour l’année prochaine. Ceux qui aiment les livres croient forcément à des lendemains meilleurs. 

Livres en folie remercie ceux qui ont bravé le bruit et la fureur pour venir aux conférences, lancement, discussions, à l’Institut français, au Centre Pen, au Centre Culturel Anne Marie Morisset, à la Maison de la Bible, notamment, et bien sûr l’invité d’honneur de cette année, M. Dany Laferrière, de l’Académie française, que rien, ni personne ne dissuadent de venir dans son pays natal surtout quand il s’agit de s’offrir aux milliers de personnes qui ont tellement soif de savoir et qui sont tellement fières du parcours de l’enfant du pays. Merci pour tout Dany Laferrière. 

Mesdames et messieurs, au nom de la Unibank et du journal Le Nouvelliste, je vous souhaite la bienvenue à ce cocktail ! 

Je vais demander à M. Frantz Duval du journal Le Nouvelliste de prendre ma place derrière ce pupitre.



Réagir à cet article