Sous Martelly, l’Etat s’était mis en quatre pour Jovenel Moïse

Publié le 2019-06-03 | Le Nouvelliste

Quitte à marcher sur les entrailles de certaines dispositions régissant les marchés publics, l’Etat, sous Michel Joseph Martelly, a porté Jovenel Moïse, P.D.G. d’Agritrans. Loin de la transformation agricole, cette firme, opérant dans le BTP, a obtenu un traitement susceptible, après les révélations de la CSC/CA, d’embarrasser le ministère des TPTC sur lequel a pratiquement régné l’ingénieur Jacques Rousseau pendant la première version Tèt Kale.  

La gestion de ce projet de « réhabilitation Borgne/Port Margo » réalisée par Agritrans « a été entachée de nombreuses irrégularités », a soutenu la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif. « La Cour observe qu’il y a eu collusion, favoritisme et détournement de fonds. Tout ceci a été rendu possible par le recours à divers stratagèmes qui ont contribué à complexifier non seulement la gestion du projet mais aussi la traçabilité de l’utilisation du fonds », lit-on dans ce rapport. 

« D’abord, le décaissement d’une avance de démarrage de 28 873 898 HTG et l’utilisation à d’autres fins d’une partie de cette avance avant même la signature du contrat. Agritrans a bénéficié d’une partie de l’avance de démarrage avant même d’avoir été sollicité et avant la signature du contrat. Dans le cadre du contrat accordé à Agritrans, il appert que le montant total dépensé au nom du projet de réhabilitation de la route Borgne – Petit Bourg de Borgne se chiffre à 50 252 786 HTG », lit-on dans ce rapport de la CSC/CA, qui a souligné que les TPTC ont eu recours à une autre firme pour effectuer les mêmes travaux sur ce tronçon. « La Cour a relevé des similitudes étonnantes avec la firme AGRITRANS, notamment le fait que les deux firmes ont le même numéro d’immatriculation fiscale, le même numéro d’agrément et le même numéro de patente. De plus, elles partagent le même personnel technique et surtout ont les mêmes réalisations au niveau de leurs expériences générales. Pire, cette analyse montre que les deux entreprises ont réalisé distinctement les mêmes ouvrages aux mêmes dates pour ce qui est de leurs expériences spécifiques », selon ce rapport.

Avant ce rapport de la CSC/CA, Agritrans et le MTPC étaient cités dans un autre dossier. En décembre 2015, le chef du bureau pays de la BID, dans une lettre au ministre Jacques Rousseau, avait réclamé le remboursement d’une subvention à cause de « l’absence de pièces originales conformes aux dépenses initialement prévues » dans le cadre de la construction de la route située entre l’entrée du parc industriel de Caracol et l’entrée du village de Caracol. Le coût total des travaux est de 800 000 dollars. Le ministère des TPTC devait réaliser ces travaux. Il avait décidé de sous-traiter et faire la location d’équipements à Agritrans.

Si chacun s’est expliqué, la mémoire de ce dossier demeure.
Il y a eu le projet de la banane.  Le projet d’Agritrans d’avoir une plantation moderne de banane a moisi dans les tiroirs. En novembre 2011, la rencontre de Jovenel Moïse avec le président Michel Martelly et le ministre du Commerce et de l’Industrie Wilson Laleau, a permis au projet de décoller. Le FDI a prêté des centaines de millions de gourdes à Agritrans. Jovenel Moïse, que l’Etat a porté sous Martelly, a trouvé un slogan, « nèg bannann » et les millions pour marcher vers la présidence. Il a laissé la direction d’Agritrans sans pouvoir se défaire des passifs, des promesses non tenues.

Les exportations de grand volume de bananes premium vers l’Europe n’a pas eu lieu. Quelques rares personnes savent si Agritrans, porté par l’Etat, paie ses dettes sur une base régulière à l’Etat qui s’était fendu en quatre, sous Martelly, pour Jovenel Moïse, président au moment où une partie de la société veut sonner le glas du favoritisme, du népotisme, des transactions opaques, douteuses, préjudiciables à la communauté…

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".