Habitat/ Haïti

EPPLS poursuit toujours son objectif de construire 20 000 logements

Créée par décret présidentiel en 1982 pour construire et gérer des logements, l’Entreprise publique de promotion de logements sociaux (EPPLS) dispose  actuellement d’un parc de logements qui compte 11 533 unités de maisons éparpillées un peu partout dans le pays, a indiqué Yvon Buissereth, directeur général, lors d’une interview accordée au journal. Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale de logement sous l’administration Moïse, l’EPPLS place la barre très haut en projetant de construire 20 000 logements sociaux pendant le quinquennat de l’actuel locataire du palais national.

Publié le 2019-05-24 | Le Nouvelliste

Étant responsable de préparer, de programmer, de réaliser et de gérer des projets de construction de logements dans le cadre de la politique nationale de logements sociaux du gouvernement, l’Entreprise publique de promotion de logements sociaux (EPPLS) dispose d’une banque de projets viables visant à améliorer le cadre de vie de la population en matière de logement et d’habitat : la construction de trois villages au profit de policiers, d'infirmières et d'enseignants, la construction de logements sociaux dans la localité de Lagrange à Saint-Marc, etc. La crise sociopolitique actuelle et l’absence d’un nouveau budget pour l’exercice fiscal en cours freinent un peu  l’EPPLS dans la matérialisation de ces projets.

« Ce sont des projets axés sur la vision du président Jovenel Moïse et la politique nationale de logement définie par le gouvernement. « L’EPPLS ambitionne de construire 20 000 logements pendant le quinquennat de l’actuel chef de l’État en vue d’améliorer les conditions de vie de la population. Malheureusement, des obstacles majeurs liés à la conjoncture ralentissent le processus », a martelé Yvon Buissereth. Ce dernier souhaite le vote du budget par le Parlement et un apaisement du climat sociopolitique pour le démarrage des travaux et des chantiers. Il a souligné que les travaux  de débroussaillage du terrain Vilbert M. Cinéas à Delmas, un des trois sites retenus pour la construction des logements sociaux au profit de policiers, d'infirmiers et d'enseignants, sont déjà lancés afin d’implanter des routes d’accès sur les terrains sur lesquels les bâtiments vont s'ériger.

« Nous allons construire pour tous les fonctionnaires publics. Pour l’instant, nous favorisons ces groupes de professionnels : policiers, enseignants et infirmières, parce que ces catégories de professionnels qui gagnent leur vie difficilement reçoivent un salaire relativement bas », a expliqué le directeur général de l’EPPLS, Yvon Buissereth, soulignant que c’est dans cette perspective que l’entreprise a mis sur pied le programme de construction des 20 000 logements sociaux à travers le pays. Ledit programme s’inscrit également dans le cadre de la politique nationale de protection sociale du gouvernement.

Pour construire les logements dédiés aux policiers, enseignants et aux infirmières, l’État a mis trois terrains à la disposition de l’EPPLS : un terrain situé en face du commissariat de Delmas 33, un autre connu sous le vocable de «terrain Cinéas» à la rue Charbonnière, Delmas, et la zone dénommée ''sou pis'', l’ancienne Aviation. Il est prévu la construction de trois villages qui seront dotés des espaces de loisirs, d'espaces verts, d'espaces commerciaux, d’un système d’adduction d’eau potable, d’un réseau électrique, etc. Déjà, il y a plus de 11 000 inscrits sur la liste des bénéficiaires du programme de construction des logements sociaux au profit de policiers, d'enseignants et d'infirmières, d’après le directeur Yvon Buissereth.  

Au-delà de ce projet d’envergure visant la construction desdits logements sociaux, l’Entreprise publique de promotion de logements sociaux (EPPLS) exécute d’autres projets un peu partout dans le pays, dont la construction de logements en faveur des joueuses de la sélection haïtienne de football des moins de 17 ans et la reconstruction et la réhabilitation des maisons détruites à Pèlerin. Le titulaire de ladite institution a annoncé que les travaux de construction de la maison de Nérilia Mondesir à Quartier Morin se trouvent à un stade avancé. « Il ne reste que les travaux de finition », a-t-il précisé, soulignant que les maisons des joueuses Sherlie Jeudy, Rithny Mathurin sont en cours, ainsi que les travaux de construction des maisons démolies à Pèlerin  qui viennent tout juste d’être lancés.

Le numéro un de l’EPPLS a fait savoir que son institution a bouclé la construction de beaucoup de  logements entamée après le passage de l’ouragan Matthew dans la péninsule Sud et les travaux continuent dans diverses communes du département de la Grand-Anse. À Fond-Rouge, localité de Jérémie, où les gens s’abritaient dans les grottes après avoir perdu leurs logements pendant le passage de Matthew, il y a plus d’une centaine de maisons construites suivant les normes parasismiques et anticycloniques, d’après le patron de l’EPPLS, Yvon Buissereth.

Pour l’instant, le parc de logements de l’EPPLS compte 11 533 unités de logements. Environ 9 191 unités se trouvent dans d'anciens villages et d’autres endroits du pays et 2 342 autres dans des villages modernes. « Il faut dire que plus de 10 000 bénéficiaires ont fini de payer. Il y a un contrat qui lie le bénéficiaire  à l’EPPLS. En cas de non-respect des contrats, il y a des sanctions prévues qui vont jusqu’au déguerpissement », a fait comprendre Yvon Buissereth, soulignant qu’il y avait des projets exigeant aux bénéficiaires une cotisation variant entre 27 et 2 000 gourdes chaque mois.

Dans le secteur des logements, il y avait dans un premier temps, dans les années 1950, l'Office d'administration des cités ouvrières (OACO), créé dans le but de gérer les cités ouvrières bâties sur tout le territoire national. Cette institution avait été remplacée plus tard dans les années 1960 par l'Office national du logement (ONL). Cette dernière avait été transformée au cours de l’année 1982 en Entreprise publique de promotion de logements sociaux (EPPLS).

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".