L’insécurité grandissante, une calamité de trop

Publié le 2019-05-23 | Le Nouvelliste

Plus que la gourde qui se transforme en ‘’zorèy bourik’’, l’insécurité fait peur. Les bandits, sans aucune retenue, sèment le deuil à Port-au-Prince comme dans les villes de province. Ces derniers jours, le phénomène de l’insécurité, qui prend des proportions alarmantes, n’épargne personne.Il emporte jeunes, vieux, anonymes, universitaires, policiers…Viols, assassinats spectaculaires, kidnapping, les bandits ne se donnent aucune limite. La PNH, l’institution chargée de protéger les biens et les vies, en est la principale victime. La dernière victime est l’inspecteur Jacques Dominique dont le corps sans vie a été retrouvé jeudi matin à Léogâne. Ce nouveau cas porte à environ une vingtaine le nombre de policiers tués en cinq mois.

Ces deux dernières semaines, les bandits ont, en toute quiétude, conquis de nouveaux territoires. C’est en plein jour, dans des endroits fourmillant d’activités, qu’ils commettent leurs forfaits pour ensuite repartir sans être inquiétés. Tout cela ne semble pas être suffisant pour porter les autorités à redoubler d’efforts. Elles semblent être désarmées face aux bandits. La population est ainsi livrée à elle-même. La tête du Premier ministre « nommé » Jean-Michel Lapin, président du Conseil supérieur de la Police nationale, est ailleurs. Elle réfléchit sans doute au sort qui lui est réservé au Sénat de la République vu que la principale revendication des quatre sénateurs de l’opposition n’a pas été satisfaite. Le président Jovenel Moïse, têtu, maintient à son poste le ministre de la Justice, Jean Roudy Arly, décrié comme lui-seul dans l’affaire des mercenaires.   

C’est sûr que ce processus de ratification de la déclaration de politique générale du Premier ministre Jean Michel Lapin va pendant un certain temps occuper l’actualité. Entre-temps, ledit processus va continuer à capter toute l’attention des autorités. Il est certain que les bandits vont en profiter pour continuer à semer le deuil. Sauf si, par miracle, les cris, les pleurs ou encore le désespoir des proches des dernières victimes de l’insécurité arrivent à toucher ce qui reste de l’humanité de nos chefs pour les pousser à l’action.

La situation est insoutenable. La peur s’installe partout. De l’Artibonite à Jérémie, de Léogâne au Cap-Haïtien, l’insécurité gagne du terrain. A cela, il faut ajouter la chute libre de la gourde avec son corollaire, la cherté de la vie, qui enfonce dans la misère la population. Comment une telle situation peut-elle laisser des autorités indifférentes ? Pas étonnant que ceux qui ont conduit le pays à ce carrefour difficile vont se donner un satisfécit.

L’administration Jovenel Moïse en place depuis plus deux ans semble être toujours en phase de tâtonnement. On pourrait même dire que les rêves d’un lendemain meilleur vendus par le successeur de Michel Martelly à la population se sont transformés en cauchemars. On se rappelle que la semaine écoulée, la ville des Gonaïves a dû se mettre debout en un seul homme pour dire non à l’insécurité. Léogâne a dû suivre l’exemple ce jeudi. Des universitaires projettent de marcher dimanche contre l’insécurité, notamment le viol dont sont victimes des étudiantes.

À cela s’ajoutent l’insalubrité des rues,, la décote de la gourde, le black-out et la grève à répétition dans l’administration publique. À côté de l’insécurité, voilà des problèmes urgents qui méritent des réponses urgentes.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".