MENFP

Le ministère de l’Éducation nationale honore 40 enseignants et dix personnalités

Le ministre de l’Éducation nationale, Pierre Josué Agénor Cadet,  a décoré ce vendredi à l'hôtel Marriott, 40 enseignants et 10 personnalités ayant marqué le monde de l’éducation. À l’occasion de la Journée nationale des enseignants, le respect et l’admiration de ces rudes travailleurs de l’éducation, qui ont formé plusieurs générations, ont été salués.

Publié le 2019-05-23 | lenouvelliste.com

Le MENFP allume encore les projecteurs sur 40 enseignants et 10 personnalités qui ont œuvré sans relâche dans le secteur de l’éducation en Haïti. Issus d’horizon divers dans les différentes Directions départementales de l’éducation, à raison de quatre par département, ces enseignants, qui comptent plus de 20 ans de carrière, ont été mis à l’honneur au cours d’une cérémonie assez émouvante.

« Pas de développement sans l’éducation, pas d’éducation sans les enseignants », tel est le thème retenu cette année pour honorer ceux qui forment plusieurs générations du pays.  Ils ont été choisis sur la base de critères précis, dont au moins 20 ans de carrière, leadership, discipline, sens des responsabilités, esprit d’initiative, compétence, respect de la communauté, moralité […]

L’icône de la cérémonie, la sœur Marie Bruno, doyenne d’âge toujours en activité, compte 60 ans de carrière au service de l’éducation et elle a dirigé pendant 20 ans le collège Cœur Immaculée de Marie (CIM).

D’entrée de jeu, le titulaire du MENFP, Pierre Josué Agénor Cadet, a salué ces enseignants qu’il présente comme des monuments vivants de notre histoire, la pierre angulaire de l’édifice national pour leur exceptionnelle contribution. Ces derniers ont voué la plus grande partie de leur existence à former des générations de jeunes, à meubler leur esprit pour la vie, le plus souvent dans des conditions précaires pour eux-mêmes et leur famille.

À l’issue de la cérémonie d’hommage truffée d’émotions, les récipiendaires en ont profité pour montrer  la nécessité pour l’État et d’autres secteurs d’investir beaucoup plus dans l’éducation qui peut aider à réduire la pauvreté, car c’est un investissement rentable et qui débouche sur le développement.  Les récipiendaires, tous heureux, encouragent au passage ces initiatives dans un contexte où l’on constate une perte de valeurs, de référence et de modèles. Pour eux, il faut donner une nouvelle orientation à la jeunesse qui a tant besoin de modèles dans le pays.  Du même coup, le ministre de l’Éducation nationale, Pierre Josué Agénor Cadet, a valorisé les sacrifices quotidiens de ces enseignants dans l'exercice de cette profession et dans l'accomplissement d'une tâche noble, souvent dans des conditions et un environnement difficiles, mais combien exaltants.

« Il n’y a pas de développement sans éducation, et il n’y a pas d’éducation sans les enseignantes et les enseignants », a-t-il déclaré dans la foulée pour le sens et la portée du thème choisi cette année.

Selon le titulaire du MENFP, le thème retenu cette année place chaque enseignante et chaque enseignant au cœur d’un projet d’envergure qui promeut le développement national par la cohésion, l’inclusion sociale et l’acceptation d’un socle de valeurs communes.

Pierre Josué Agénor Cadet, enseignant avant de devenir ministre,  a avoué que moult efforts ont été consentis en Haïti dans l’éducation malgré un contexte socio-économique très difficile, en vue d’accompagner les enseignants.

Cependant, admet M. Cadet, il reste du chemin à parcourir pour parfaire la formation des enseignants, améliorer la qualité de l’enseignement/apprentissage, la condition enseignante, ce, enchaîne le ministre, pour atteindre des résultats significatifs afin que l’éducation ne soit pas une dépense inutile mais un investissement porteur de bénéfices tangibles en termes de réduction de la pauvreté, de diminution du chômage, d’inclusion socioéconomique, de l’amélioration de l’environnement et d’un mieux  vivre-ensemble porteur de démocratie, de paix sociale, de stabilité et d’élimination de la corruption.

Le ministre Cadet affirme plus loin que l’administration Moïse-Lapin s’attelle avec détermination et clairvoyance à poursuivre cet objectif d’investir intelligemment et efficacement dans le développement du capital humain pour mettre le pays en phase avec les objectifs de développement durable. 

Cette cérémonie a été auréolée par les prestations des jeunes élèves ainsi que le chanteur BIC qui a d’ailleurs rendu hommage à son ex-directeur du lycée de Pétion-ville,  Jean Marc Charles. Plusieurs personnalités y ont pris part, dont des hauts dignitaires de l’État, des partenaires internationaux, des cadres du MENFP, des représentants de syndicats, d’organisations nationales.



Réagir à cet article