Une bonne nouvelle et mille inquiétudes

Publié le 2019-05-16 | Le Nouvelliste

C’est la très bonne nouvelle de la semaine. La sélection nationale haïtienne U-17 masculine va participer à la 19e édition de la phase finale de la Coupe du monde de la FIFA, du 5 au 27 novembre 2019, au Brésil.

Après leur qualification dans le tournoi organisé pour la zone Concacaf, les joueurs haïtiens ont débarqué à Port-au-Prince ce jeudi munis de leur billet qualificatif. Le temps de la fête sera bref car il devront se remettre au travail dans l’objectif de faire mieux que les trois autres sélections nationales haïtiennes qui les ont précédés en phase finale d’une Coupe du monde.

En 1974, la sélection nationale haïtienne senior avait joué la phase finale de la Coupe du monde en Allemagne. En 2007, les U-17 ont été en Corée du Sud. En 2018, les U-20 féminins ont joué la Coupe du monde en France. Mais Haïti court après une première victoire en phase finale de coupe du monde depuis 1974. 45 ans que nous sommes, à la force de nos talents, une puissance dans la Concacaf. Il nous faut passer à une autre étape.

Cela fait plusieurs années que nos joueurs de football donnent satisfaction pour se hisser au niveau de la compétition régionale en surclassant des équipes qui bénéficient de meilleurs moyens de préparation. Le football, bien avant que nous ne tombions amoureux du Brésil de Pelé, de l’Argentine de Maradona, du Real Madrid de Cristiano ou du FC Barcelone de Messi, est avant tout le sport le mieux installé et le plus pratiqué dans le paysage haïtien. Cette semaine, le Violette Athletic Club fête ses 101 ans. Nous avons de qui tenir.

Qui dit sport dit jeunes, et voilà qu’un rapport du Fonds des Nations unies pour la Population (FNUAP) vient rappeler que 50 % de la population haïtienne a moins de 23 ans. Le document a rendu disponibles des données essentielles sur la santé sexuelle et reproductive des jeunes, la contraception et les droits reproductifs en Haïti qui méritent toute l’attention du pays. Selon l'agence des Nations unies pour la Population, « près de 21 % des filles de 19 ans sont déjà mères ou enceintes ». Les départements du Centre, du Sud, de l'Artibonite, du Nord-Ouest et de la Grand’Anse renferment le plus de jeunes entre 15 et 19 qui ont déjà mis au monde des enfants. « La sexualité et la fécondité des filles en Haïti demeurent précoces. Avant 15 ans, 13 filles sur 100 ont déjà eu des rapports sexuels », peut-on lire dans ce document. Mis à part les jeunes, les femmes qui n’ont aucun niveau d’instruction sont celles qui donnent naissance à plus d’enfants. En moyenne, elles ont 4,9, soit deux fois plus que celles ayant atteint le niveau secondaire (2,4 enfants) et quatre fois plus que celles ayant fait des études supérieures (1,2 enfant). Ces statistiques devraient faire rougir des alarmes et porter les autorités à prendre des mesures.

Malheureusement, nous avons la tête ailleurs. Haïti n’a toujours pas un gouvernement légalement installé… L’exécutif et l’opposition s’ingénient à ne pas s’entendre ou à multiplier les fautes.

Dans notre édition du jour, deux grands titres doivent aussi retenir toute l’attention. La famine guette les couches les plus vulnérables de la population, et au premier chef, les enfants. Les compagnies pétrolières appellent au secours. Elles ne peuvent plus financer la subvention des produits pétroliers à la place du gouvernement. Le carburant risque de manquer dans les prochaines semaines.

Pour ne rien arranger, le dollar s’envole. 91 gourdes 50 pour un dollar américain.

La chute continue de valeur de la gourde a commencé avec la mesure maladroite de dédollarisation décidée en mars 2018 par l’administration Moïse-Lafontant. En dépit du retrait de la mesure, la tendance ne s’est jamais inversée. Le pays paie au prix fort une succession de mauvaises politiques publiques. La dédollarisation va finir par s’imposer. Rares seront ceux qui pourront continuer à acheter des dollars. Ils n’auront plus assez de gourdes pour le faire.

Frantz Duval

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".