A la frontière de la famine, nos enfants en première ligne…

2,5 millions d’Haïtiens vivent dans une situation d’insécurité alimentaire, aggravée par la décote accélérée de la gourde, l’inflation, la sécheresse favorisée par le phénomène El Niño. Entre situation d’urgence alimentaire et famine, la frontière est mince. En première ligne, nos enfants faméliques dont le sort indiffère des politiques, trop occupés à se battre pour le pouvoir, la protection de chasse gardée…

Roberson Alphonse
Par Roberson Alphonse
16 mai 2019 | Lecture : 5 min.

Peau flasque, visage émacié, yeux écarquillés, un nourrisson de quelques mois, en état de malnutrition sévère, mange une ration spéciale. Posé sur les cuisses de sa mère, ce petit être au regard vide est loin d’être le seul enfant tenaillé par la faim à Port-à-Piment, une des communes de la côte Sud d’Haïti, frappée par l’ouragan Matthew il y a trois ans.

Pour noircir un tableau déjà sombre, le journal a appris que le nombre d’enfants faméliques, en situation de malnutrition, a  augmenté en d’autres points du terr

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.