Haïti / élevage

Faute de vaccins, la maladie de Teschen tue des porcs

Publié le 2019-05-03 | lenouvelliste.com

Un cri d’alarme est lancé par l’agronome Pierre Charite Jean et Owell Theock,  un ex-délégué départemental du Nord-Ouest, au ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR) sur la maladie de Teschen qui cause actuellement la mort des porcs dans plusieurs régions du pays. « Il n’y a pas de vaccin actuellement disponible contre cette épizootie au niveau du MARNDR », a affirmé l’agronome Pierre Charite Jean, propriétaire d’un élevage à Lilavois, une localité de Croix-des-Bouquets.  

Faute de vaccins, la campagne de vaccination contre la maladie de Teschen tarde encore cette année. « La campagne de vaccination contre la maladie de Teschen, connue dans la langue vernaculaire sous le nom de « ren kase », doit s’effectuer annuellement. Par ailleurs, il faut procéder à un rappel de vaccination tous les six mois », a expliqué Pierre Charite Jean, rappelant qu’une vaste campagne de vaccination contre la peste porcine et la maladie de Teschen avait été menée par le ministère de l’Agriculture  l’année dernière. Sans une campagne de vaccination, le risque pour que les éleveurs perdent leurs porcs devient imminent.  L’économie paysanne repose sur l’élevage et l’agriculture, le porc est un pilier de ladite économie.    

Haïti est le seul pays de la région où la maladie de Teschen est observée, a soutenu M. Jean, qui compte environ 200 porcs. Dans sa porcherie, l’agronome dit ne pas encore enregistrer des cas d’infection. Toutefois, il se montre très inquiet. « Il n’existe pas encore de moyens d'éradiquer cette maladie. Les pays qui parviennent à éliminer la maladie de Teschen définitivement sont ceux qui disposent d’un système d’élevage bien organisé », a expliqué l’agronome Pierre Charite Jean. Outre les vaccins pour prévenir cette maladie, les éleveurs doivent veiller à une bonne hygiène et donner aux porcs de la nourriture et de l’eau propre.

Pour la campagne de vaccination contre la maladie de Teschen qui peut provoquer une polio-encéphalomyélite et des avortements, le ministère de l’Agriculture avait mobilisé 850 000 doses pour vacciner 146 000 porcs à travers le pays. « Pour moi, il nous faut deux fois plus de doses pour vacciner la population porcine dans le pays », a lâché M. Jean, qui s’adonne aux activités d’élevage depuis 37 ans.  

Interrogé sur ce sujet, le ministre de l’Agriculture, l’agronome  Jobert C. Angrand, a déclaré prendre au sérieux ce problème, faisantt savoir que les vaccins seront disponibles dans le pays d’ici le mois de juin. « Nous avons fait l’acquisition d’un stock de vaccins. Ces vaccins font l’objet d’une analyse actuellement dans un laboratoire aux États-Unis. L’analyse prend du temps parce qu’elle comprend une phase d’expérimentation », a argué le titulaire du MARNDR, Jobert C. Angrand.  

Par ailleurs, l’agronome Pierre Charite Jean a alerté les responsables du ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) et ceux du MARNDR sur des importations illégales de porcs en provenance de la République dominicaine.  Ce phénomène se répète dans les zones frontalières puisque les points de passage à la frontière ne sont pas contrôlés.  



Réagir à cet article