« Haïti offre beaucoup d’avantages fiscaux et même trop aux investisseurs du secteur touristique»

Publié le 2019-04-15 | Le Nouvelliste

La fiscalité ne constitue nullement un frein à ceux qui veulent investir dans le tourisme, estime l’économiste Etzer Émile. Selon ce dernier Haïti, comparée aux autres pays, offre d’énormes avantages fiscaux. Et même trop ! déclare l’auteur du livre « Haïti a choisi de devenir un pays  pauvre : les 20 raisons qui le prouvent », lors d’une intervention la semaine dernière. C’est le manque de connaissance du code d’investissement de 2002, d’après lui, qui porte les gens à croire une telle ineptie, a-t-il laissé comprendre lors d’une intervention, la semaine dernière.

Que ce soit en termes de franchise douanière, d’exonération ou autres, les avantages qu’accordent les autorités au secteur touristique sont nombreux, soutient Etzer Emile, ajoutant : « Je sais de quoi je parle ». Celui qui se targue d’avoir fait de l’accompagnement pour la création de plusieurs hôtels juge que le système fiscal haïtien est on ne peut plus clément dans le domaine du tourisme, contrairement à d’autres secteurs pour lesquels la fiscalité n’est pas très adaptée. « On a l’impression que, pour certains secteurs, la fiscalité est plus prédatrice que facilitatrice », confie-t-il. Si les gens n’investissent pas dans le secteur touristique, insiste-t-il, ce n’est pas la fiscalité qui est en cause. Car le code d’investissement de 2002 regorge d’avantages accordés à cette catégorie d’entrepreneurs, fait remarquer Etzer Émile sans vraiment les énumérer.

 À entendre l’économiste, les impositions ne jouent aucun rôle dans la réticence et le manque d’engouement de la plupart des investisseurs. « Je ne pense pas qu’il y a un problème en termes d’impositions trop lourdes ». Pour Etzer Émile, le noeud gordien se trouve donc au niveau des procédures. Il affirme que c’est la lourdeur fiscale qui prend énormément de temps, d’argent et de démarches qui  handicape les investisseurs de cette filière et nullement les impositions. Ajoutez à cela, opine-t-il, les questions d’image, de perception, d’infrastructure, de poids de la politique et des chocs sociaux qui constituent de véritables freins aux investissements dans le tourisme.

Tout en admettant que le code d’investissement de 2002 est enclin vers le tourisme, la ministre démissionnaire du Tourisme et des Industries créatives est d’avis qu’il y a lieu de réadapter ce code. « Il ne favorise pas réellement les petites et moyennes entreprises ainsi que celles qui aimeraient s’établir en chaîne, et avoir une marque », a souligné Marie Christine Stephenson, pour qui ce document doit impérativement être révisé parce qu’il constitue, en ce sens, un frein au développement du secteur.

Par ailleurs, la titulaire du MTC a dénoncé les taux bancaires qui sont beaucoup trop importants pour la filière touristique. « Si nous parlons de la fiscalité, en effet, elle ne représente pas un frein, mais les taux d’intérêt en sont un. » En ce sens, la ministre a assuré que d’énormes efforts sont en train d’être déployés avec tous les acteurs concernés pour un relèvement du secteur ainsi que des mesures à prendre pour accompagner le secteur.  

Marie Christine Stephenson a profité de ce débat-causerie se déroulant autour du thème « Au-delà de l'image : les enjeux du développement du tourisme haïtien », dont Etzer Emile était l’invité d’honneur, pour souligner que les exonérations en termes de franchise ne représentent que 1% dans le secteur touristique. Une façon pour la ministre de bien faire comprendre que le tourisme, loin de contribuer à la perte de devises qu’enregistre le pays à travers ses exonérations, en génère. « Les rentrées en devises sont en ce sens garanties par le secteur touristique. »  

Notons que cette conférence a été organisée par la plateforme Conversations Essentielles, qui se dédie à la promotion du leadership féminin.

Martine Isaac
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".