Lagrange, la vitrine oubliée de  Jovenel Moïse…

En lançant la Caravane du changement pour relancer l’agriculture le 1er mai 2017, le président Jovenel Moïse s’était lancé un défi, avait choisi une vitrine, Lagrange, un quartier à la terre quelque peu salée au fin fond de Bocozelles, à St-Marc, où des habitants font aujourd'hui, eux aussi, le bilan des promesses non tenues et d’une réalisation non entretenue…  

Publié le 2019-04-15 | Le Nouvelliste

Jeudi 11 avril 2019. Il est 17 heures passé. Le soleil a presque fini de brûler les taudis de La Grange, une localité de Bocozelles, 5e section communale de St-Marc. Au cœur de ce hameau planté dans une saline, à quelques dizaines de mètres d’un bras du fleuve Artibonite, le chemin d’enfants à moitié nus, de femmes au visage émacié et de cabots hystériques se croise dans des corridors, entre des murs faits de terre et de paille de riz. Sur ce point du territoire où le président Jovenel Moïse avait lancé la Caravane du changement, le 1er mai 2017, lors de la fête de l’Agriculture et du Travail, la misère prend des rides, le sentiment d’abandon se renforce, la déception  se mesure à l'aune des grandes espérances. Sans concession, le bilan des promesses non tenues est fait.

Avec des mots parfois mouillés d’acide, des habitants de La Grange, quartier vitrine de la Caravane, l’initiative-phare du début de quinquennat, accusent tout de go le président d’avoir « menti » lorsqu’il leur avait promis de ne pas les abandonner. Poussant la rime, comme le punch line d’une meringue, l’un d’eux estime que « le président n’est pas prudent ». « Le président n’est pas prudent parce qu’il nous a menti. Nous aurions été très imprudents si nous avions accepté que nos maisons fussent rasées pour permettre la construction de celles qu’il nous avait promises, que l’EPPLS devait construire », crache un jeune homme. L’eau n’a pas irrigué les canaux. Le crédit agricole est loin d’être accessible à tous. La coopérative agricole de Lagrange (Kopal) fonctionne mal ; la gestion du bloc de production est opaque, dénonce un autre jeune.

« Nous avons faim », affirme dans un mélange de gêne et de colère un autre jeune homme qui égrène le chapelet des problèmes des ménages. « Souvent, des enfants se sauvent, ne restent pas en classe parce qu’ils ont faim. Il y a des mères qui ne peuvent pas trouver de l’argent pour faire vivre leur famille, payer le loyer pour leurs enfants scolarisés à St-Marc », balance-t-il. Un bloc sanitaire comprenant une dizaine d’unités, la douche, le centre de purification d’eau, un kiosque à eau a été construit à La Grange. Il est en panne depuis six mois, s’est désolé un homme dans la quarantaine qui se plaint d’avoir une diarrhée chronique. Le petit système d’épuration de l’eau a des problèmes électriques, explique un autre habitant qui regrette l’incapacité à faire fonctionner une pompe parquée au bord du sentier. Elle pourrait pomper l’eau pour l’irrigation. Mais il faudrait avoir de l’argent pour acheter l’essence, dit-il, incapable de cacher son désespoir.

« Le président Jovenel Moïse est venu ici. Il a fait des choses. J’espère seulement qu’il reviendra à Lagrange », souhaite cet habitant. Il  se souvient de ce défilé de véhicules officiels, du petit faste au lancement de la Caravane, un instrument pour relancer l’agriculture, comme l'avait promis le président Jovenel Moïse.

La Caravane du changement, entre-temps, est devenue une "stratégie" alors qu’à La Grange, des estomacs crient famine. Dans l’Artibonite où la production du riz a chuté, les prix se sont envolés sur fond, d'une période sèche qui, ces derniers mois, a aggravé la baisse du niveau de l’eau. Le prix de l’engrais s’est envolé, atteignant jusqu’à 2500 gourdes. 

« Le président de la République donne des instructions. Il revient aux autres responsables d’appliquer ce qu'il demande. Il n’est plus question que le président Moïse a abandonné Lagrange », confie au journal le directeur général de l’ODVA, l’agronome Jocelyn Jean. Il souligne que sa tâche en tant que  DG de l’ODVA c’est de travailler afin de rendre disponible l’eau dans les canaux des planteurs à Lagrange. « En tant que directeur général, j’ai effectué plusieurs visites à Lagrange, pour résoudre certains problèmes. Pour l’eau d’irrigation dans la zone en période sèche, l’ODVA a commencé l’installation de l’usine à béton, pour initier le bétonnage des canaux d’irrigation vers Lagrange », explique Jocelyn Jean interrogé sur l’eau qui n’arrive dans les canaux, la panne du centre d’épuration d’eau du bloc sanitaire et les critiques sur la gestion de la coopérative  agricole de Lagrange.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".