Le SYFAAH confié officiellement au FDI

Lors d’une cérémonie tenue mercredi au local du Fonds de développement industriel (FDI) à Bourdon, les autorités haïtiennes et quelques partenaires techniques et financiers ont procédé officiellement au transfert du Système de financement et d’assurance agricole en Haïti (SYFAAH) au FDI. Le gouvernement du Canada, par le biais du chef de sa coopération en Haïti Carlos Rojas-Arbulù, en a profité pour remettre officiellement le fonds de 3,3 millions de dollars canadiens à l’institution responsable de l’avenir du SYFAAH.  

Publié le 2019-04-02 | Le Nouvelliste

Ils étaient nombreux les cadres du gouvernement, de la Banque de la République d’Haïti (BRH) et des partenaires techniques et financiers du pays à prendre part à la cérémonie de transfert du Système de financement et d’assurance agricole au Fonds de développement industriel. C’était l’occasion pour la coopération canadienne de vanter la concrétisation de ce mécanisme au cours des six dernières années. Confié à un consortium formé de Développement international Desjardins (DID), de l’Institution interaméricaine de coopération pour l’agriculture (IICA) et de la Financière agricole du Québec, le mandat du SYFAAH, comme il a été conçu, devrait prendre fin le 31 mars prochain. 

Ce mécanisme œuvrait dans le crédit agricole, dans l’assurance-récolte et dans l’accompagnement technique. Ce dernier a permis de poser les bases d’un système national de financement agricole. Les institutions responsables de son implémentation ont structuré l’offre de services financiers destinés aux agro-entrepreneurs en fournissant des appuis techniques aux agriculteurs et en expérimentant l’assurance récolte de la filière riz irrigué.

Ainsi, selon le ministre de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR), Jobert C. Angrand, il s’agit d’un système très important pour le secteur agricole. Les chiffres avancés par les responsables corroborent bien l’avis du ministre. L’on parle de plus de l’existence de cinq institutions financières offrant du crédit agricole adapté par l’entremise de 72 points de services agricoles à travers les dix départements géographiques du pays, 110 officiers de crédit formés et accrédités, plus de 85 000 crédits accordés, 3 600 agro-entrepreneurs assurés, vingt conseillers techniciens en gestion déployés...

Fort de cela, le gouverneur de la Banque de la République d’Haïti, Jean Baden Dubois, croit qu’on ne pouvait pas perdre les acquis d’un tel mécanisme. Ce serait, dit-il, dommage de perdre les 110 agents de crédit spécialisés dans ce domaine sans oublier les expériences acquises dans l’assurance agricole.

Les retombées du SYFAAH, selon les responsables, ne sont plus à démontrer. Pour impacter, de manière substantielle, l’accès élargi au crédit dans le pays, affirme M. Dubois, ce cadre devra prévoir comme préalable la commercialisation de l’assurance récolte, laquelle a été éprouvée à travers une phase pilote du projet, pour la filière riz dans la vallée de l’Artibonite. Il a donné des résultats probants. La couverture de risque qu’il offrait a poussé des institutions financières à élargir l’accès au crédit au bénéfice de petits producteurs. Les résultats étaient, poursuit-il, concluants à la fois pour le système et les débiteurs. Grâce à cet outil, déclare le chef de la coopération canadienne, il a été possible pour les agriculteurs d’inscrire l’utilisation du crédit dans leurs habitudes financières.

Les agriculteurs, insiste le gouverneur de la BRH, lors de la matérialisation des aléas naturels, à l’origine de pertes matérielles importantes, recevaient une compensation qui leur permettait de repartir en affaires et de restructurer leurs prêts. En même temps, les institutions créancières avaient l’assurance que leurs ressources ne seraient pas mises à mal par leurs décisions d’octroi de crédit à cette catégorie de débiteurs réputés vulnérables


La commercialisation de l’assurance récolte implique comme préalable la mise sur pied d’un fonds de réserve, pour pallier l’absence de couverture de réassurance agricole en Haïti. Ce fonds pourra contribuer, de l’avis du numéro un de la banque centrale, à permettre au portefeuille de crédit agricole d’atteindre une taille critique suffisante pour attiser l’appétit de réassureurs agricoles envers le marché haïtien.

Dans ce cas, le gouverneur dit accueillir favorablement le transfert du reliquat des fonds du SYFAAH ainsi que les transferts de compétences réalisés depuis quelques mois. La BRH, termine-t-il, ambitionne de voir le FDI jouer un rôle moteur dans l’expansion du financement agricole et agro-industriel, à travers le pays.

Le directeur général du FDI, Edgard Jeudy, promet à cet effet de tout mettre en œuvre afin de pérenniser et de bonifier ce mécanisme pour le grand bien du secteur agricole qui, selon lui, est le secteur duquel partira la croissance soutenue capable de dynamiser l’économie du pays.

Par ailleurs, en transférant le projet au FDI, le gouvernement a pris une décision cohérente dans la perspective de mettre les balises en vue du développement du secteur agricole. Durant les six ans du projet pilote, selon le ministre de l’Agriculture, d’importants pas ont été franchis. Il reste, toutefois, de l’avis de l’agronome, beaucoup à faire dans ce domaine. Tout en saluant l’effort consenti par les acteurs afin d’arriver à ce transfert, Jobert Angrand exhorte le FDI à faire une bonne gestion de ce fonds.  

  

Jose Flecher
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".