Haitiens, savez-vous ce qu'est le dialogue social ?

2

Publié le 2019-04-09 | Le Nouvelliste

Nous avons vu, dans ma dernière chronique, que nous avions un urgent besoin d’un dialogue national, pour nous sortir de l’impasse sociale dans laquelle nous sommes stationnés depuis tantôt deux siècles. 

Le dialogue repose sur l’art d’écouter. En dialoguant, nous reconnaissons l’existence et le vécu de l’autre dans son identité et son altérité. Dialoguer c’est avoir l’humilité d’accepter que nous ne détenons pas l’entièreté de la vérité.

Mais le dialogue peut-il  se réaliser si l’ensemble de la société ne converge pas vers cet esprit ?

Si la situation de pourrissement généralisée de la société démontre le caractère incontournable du dialogue, son imposition est à proscrire. Le dialogue doit être promu, expliqué, vendu à la population. Quand nous aurons compris l’objectif et l’importance du dialogue, sa réalisation deviendra clairement une alternative aux conflits.

Haïtiens, Haïtiennes, nous sommes des néophytes du dialogue. Nous avons toujours développé des rapports ambigus, antagoniques et alambiqués entre nous. La pédagogie du dialogue doit nous être enseignée.

Le dialogue, c’est l’écoute respectueuse de points de vue différents. Ce n’est pas une plaidoirie, on n’essaie pas de convaincre, mais de découvrir l’autre et s’ouvrir à l’autre. Le dialogue se démarque du débat qui sous-entend qu’il y a des bonnes et des mauvaises réponses et qu’il fait donc défendre sa position, et s’imposer.

Le dialogue diffère de la négociation, car il ne vise  pas la satisfaction d’intérêts sectaires, mais cherche le consensus et l’élaboration d’un contrat social, pour garantir la paix.

Pourquoi le dialogue serait-il nécessaire ?

En Haïti, nous avons des contentieux historiques. Nous avons développé une telle animosité et une si grande méfiance que nous n’envisageons pas la coopération. Dans l’agitation de notre quotidien, la violence verbale et physique devient une fatalité récurrente.

Nous devons comprendre que la guerre ne résout pas les problèmes. Le Rwanda, l’ex-Yougoslavie, qui ont connu des guerres génocidaires et le Guatemala qui a passé 36 ans de guerre civile ne s’en sont sortis qu’avec le dialogue qui s’en est suivi.

Le dialogue, c’est ce qui permet la défaite des conditions qui créent les conflits.

Pensez aux grands problèmes structurels qui rongent la société haïtienne. L’exclusion sociale, l’extrême pauvreté, le banditisme et l'impunité, la corruption, l’éducation, entre autres. Tout cela et plus encore seront pris en compte dans un agenda déterminé par les participants au dialogue.

En plus de la volonté à s’entendre et à dialoguer, il faudra l’expertise et la compétence pour mener le processus. Les experts locaux peuvent être accompagnés et soutenus de facilitateurs internationaux. Cela s’est vu partout ailleurs, notamment en Afrique du Sud, au Mozambique, au Paraguay, au Rwanda, en Géorgie. Nous attendons les premiers actes de l’actuel Commission de facilitation du dialogue, nommée par la présidence pour se faire une idée de sa stratégie et de l’orientation qu’il veut se donner.

Un autre détail important,  c’est l’inclusion de tous les acteurs ou groupes concernés par la situation nationale. Si on veut que le dialogue aboutisse à un changement durable, tout le monde doit être impliqué. C’est en s’appropriant les problèmes que nous pourrons  les traiter et trouver des résultats.

Au-delà de la participation, de la promotion et de la compétence, la crédibilité des acteurs est un facteur clé. Lorsque les élites politiques (pouvoir et opposition) prouvent leur incapacité  à faire progresser le pays à cause de leur enlisement dans le dialogue de sourds, nous de la société civile, nous devrions passer à l’action et assumer le leadership.

Tous les partis politiques ont prouvé leur incapacité à se fédérer autour d’un projet. Sans les bannir du projet de dialogue, ne leur donnons pas non plus une place qui n’est pas à leur pointure. Ils ont certes leur mot à dire, et ce sera l’occasion de leur dire pourquoi nous ne votons pas pour eux (pouvoir et opposition).

Aly Acacia
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".