L’Etat renonce temporairement à la perception de taxes à l’importation pour faire baisser le prix du riz

Publié le 2019-02-20 | Le Nouvelliste

En conférence de presse, donnée conjointement avec d’autres collègues, le ministre de l’Économie et des Finances, Ronald Décembre, a dévoilé la stratégie du gouvernement pour faire baisser le prix du riz sur le marché local. Dans son adresse à la nation, le Premier ministre Jean-Henry Céant avait fait part de son intention de faire passer à 35 gourdes la petite marmite de riz qui se vend actuellement à 50 gourdes.

Pour y parvenir, a annoncé le ministre Décembre, l’Etat va être obligé de renoncer à l’application de la TCA à l’importation de ce produit de première nécessité. « L’Etat demande à la douane de ne pas appliquer la TCA à l’importation de manière à réduire le prix [du riz] », a précisé Ronald Décembre.

Trois Conseils de gouvernement ainsi qu’une réunion avec les importateurs de riz auront été nécessaires au pouvoir en place pour parvenir à cette « mesure conjoncturelle », comme l’a expliqué le ministre Décembre.

Cette tentative de faire baisser le prix du riz sur le marché local n’est donc pas une première. Elle constitue même le prolongement de la politique d’importation menée ces dernières années par les différentes administrations qui se sont succédé.

En effet, le mardi 7 août 2018, au Palais national, en marge de la cérémonie de présentation du Premier ministre nommé, Jean-Henry Céant, le président de la République, Jovenel Moïse, a annoncé que l’État haïtien avait passé une commande via le Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD) pour importer 12 000 tonnes de riz dans le but, a-t-il souligné, de faire baisser le prix de cette denrée sur le marché local.

En décembre 2012, l’ancien Premier ministre Laurent Lamothe, lors d’un voyage officiel à Hanoi, avait pris la décision d’importer du riz du Vietnam pour tenter de trouver un certain équilibre de prix avec le riz en provenance d’un peu partout à travers le monde, plus particulièrement celui importé des Etats-Unis d’Amérique.

«  Le gouvernement haïtien, pour combattre la spéculation sur le marché, va également importer son riz du Vietnam déjà disposé à offrir de meilleurs tarifs à Haïti », avait alors informé un communiqué de la Primature annonçant en grande pompe que le Vietnam, considéré comme le plus grand producteur et exportateur de riz au monde, allait aider Haïti à renforcer sa production rizicole qui n’a pas  cessé de chuter durant les 25 dernières années. En effet, elle a subi une régression de 32% durant cette période, soit une réduction annuelle d’environ 1,28%.

Si l’Etat renonce aux taxes, ne devrait-il pas subventionner aussi la production du riz local dans un souci d’équité ?  

« Quand on veut baisser le coût de la vie, mettre des produits à la portée de la population, tout le monde sait qu’on doit s’orienter vers le secteur agricole », a déclaré le ministre Décembre, tentant de rectifier le tir.

Parmi les problèmes majeurs détectés, après mûre analyse, au sein du secteur agricole, le ministre des Finances n’a mentionné que le difficile accès de l’agriculteur haïtien au financement, au crédit.

Or, moult études conduites ces dernières années dans cette filière montrent que le manque d'entretien des infrastructures d'irrigation, la détérioration de la qualité des terres et le manque d'accès des producteurs aux intrants sont à l'origine de la baisse des rendements de la production de riz en Haïti. De plus, plusieurs experts reconnaissent que le secteur rizicole d'Haïti souffre également d'un manque de main-d'œuvre qualifiée, de mécanisation et d'équipements pouvant stocker le riz pendant une longue période.

En 1995, Haïti a baissé son taux de droit de douane de 3% et les importations de riz ont immédiatement augmenté de manière exponentielle pour atteindre 207 000 tonnes, avec les États-Unis comme principal fournisseur, selon un rapport du Département américain de l’Agriculture (USDA) datant de février 2016.

Le riz constitue un élément incontournable du panier alimentaire haïtien. Haïti importe actuellement 80% du riz qu'elle consomme, ce qui représente 1/5 des importations alimentaires estimées à un milliard de dollars.

Selon des données de l’Administration générale des douanes (AGD), entre 85 et 90% de ce stock provient des Etats-Unis et le volume de ces importations se chiffre autour de 400 000 tonnes métriques pour un marché évalué à plus de 200 millions de dollars américains. Le ministère de l’Agriculture classe le riz parmi les six produits agricoles dont la valeur ajoutée totale atteint pareil montant en Haïti.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".