Un peuple dans les rues le 7 février

Publié le 2019-02-08 | Le Nouvelliste

7 février dans le cœur des Haïtiens est une date emblématique. Elle charrie les espoirs les plus fous. Le 7 février 1986, le président à vie d’Haïti, Jean-Claude Duvalier, est renversé. Dans les rues, le peuple chantait : « Ayiti libere, dezyèm endepandans. » Le pays le plus pauvre du continent américain respire. Tout le monde s’embrasse. L’économie ne sera plus comme avant. La gabegie administrative, le luxe, le faste de l’État ne seront qu’un mauvais rêve. 29 ans de dictature ! Ça marque un peuple dans la peau. Plus jamais ça!! criait-on, larmes aux yeux.

Ce 7 février 2019, 33 ans après, la politique nous saute encore à la gorge. Elle nous saisit et nous paralyse. L’expression à la mode sur toutes les lèvres : « Peyi a lòk ». L’école, l’université, l’industrie, les secteurs public et privé ne fonctionnent pas. Anwo pa monte anba pa desann. L’horizon d’Haïti est bouché. Les pneus enflammés forment de gros nuages noirs qui annoncent la mort.

Le peuple est descendu dans les rues. Il n’en peut plus. Ils sont des milliers à réclamer le départ du président Jovenel Moïse qui s’apprêtait à fêter ses deux ans dans l’appel au dialogue et à la réconciliation. L’homme qui avait clamé sur tous les tons qu’il connait le problème du pays : « Corruption, corruption, corruption, corruption. », l’homme qui a le don de faire des promesses ne fait pas rêver. Ses formules qui faisaient recettes, à savoir, les éléments de la nature qu’il allait mettre ensemble pour produire la richesse sont coincés dans le dispositif de la phrase belle comme un paquet cadeau que l’on ouvre pour les élections : la terre, l’eau, le soleil, l’air, les bras des Haïtiens qui allaient, on ne sait par quelle alchimie, mettre de la nourriture dans les assiettes, de l’argent dans les poches et de l’électricité pour nous amener vers la lumière.

Le gouvernement a fait du chemin, prenant des raccourcis par-ci et par là. Sa caravane a parcouru le pays semant des promesses de croissance.

Aujourd’hui le peuple demande des comptes. « Kòt kòb petrocaribe a ? » De Pétion-Ville, à Delmas, de Port-au-Prince aux villes de province, le même slogan, les mêmes bannières parcourent les manifestations.

Le peuple demande des choses concrètes : « Lavi a chè ! yo bezwen manje ! ».

Mais un mur sépare le langage du peuple de celui du pouvoir. Alors on descend dans les rues brandissant assiettes, marmites, « chodyè » « kiyè » On veut être clair. Une image vaut dix milles mots.

La gourde ne vaut plus rien. Elle est perçue sur le plan métaphorique comme un panier percé. Malgré les injections de la Banque de la République d’Haïti sur le marché de change pour stabiliser ce taux, ce flux, la monnaie se déprécie, elle prend eau de tous côtés. C’est la chronique d’une zorèy bourik annoncée. Le peuple n’a pas confiance dans sa monnaie puisque personne n’y croit.

Le seul espoir de ce peuple c’est cette liberté d’expression acquise de haute lutte. Les gens crient leur ras-le-bol. Les rues s’enflamment, les médias traditionnels, les réseaux sociaux s’embrasent. Le feu est dans les esprits. Ils veulent une autre Haïti dans les faits.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".