Installation | Photographie

Le regard artistique de Josué Azor sur le festival international de Jazz de Port-au-Prince

Publié le 2019-02-04 | Le Nouvelliste

Le regard de Josué Azor crée de la photographie. Ce créateur visuel capture des moments du festival international de jazz de Port-au-Prince pour en faire des œuvres d’art. À partir des fragments des spectacles présentés sur différentes scènes, il pose son empreinte d’artiste. À l’occasion du PAPJAZZ, lors du duo exceptionnel Ray Lema et Laurent de Wilde, le public a découvert, le 20 janvier, dans le hall du Triomphe, une rangée de boîtes en carton habillées de photographies en noir et blanc.

« Le noir et blanc est un choix esthétique dans le cadre de cette installation. Il souligne l’uniformité du sujet présenté. Le noir et blanc est un bon fil conducteur qui concentre le regard sur les mouvements. Les photographies en couleurs, d’après moi, pourraient détourner l’attention du visiteur », estime Josué Azor, qui a mis tout en œuvre pour cette installation.

Depuis l’année 2011, Josué Azor sélectionne les images qui nous baladent sur les prestations des artistes qui ont pris part à cet événement. On retrouve Didier Lockwood, Liliane Canisares, Youri Vixamar, Shoubou, Rutschelle Guillaume. Un puzzle d’images qui nous conduit un peu partout dans la ville: Karibe, Université Quisqueya, place Boyer, Quartier latin, etc.

Des images qui s’infiltrent dans l’esprit

Pour créer, ce jeune autodidacte – qui a eu l’honneur de suivre des ateliers de photographie avec Paolo Wood, Nicolas Lokalzo et David Damoiseau – a fait un choix, celui de revivre les moments à travers sa sensibilité artistique. L’ensemble de ses photos est caractérisé par des grands plans : le pavillon d’une trompette en plein cadre, une main jouant sur les pistons destinés à mobiliser l’attention sur une partie de l’anatomie de ce cuivre. Des plans serrés sur la main et le menton en avant d’une chanteuse pour deviner la puissance vocale de celle qui se produit. L’installation crée un climat de jazz dans le hall de Triomphe. Dans l’environnement immédiat, des airs de jazz éclatent.

D’autres photographies d’Azor sont exposées sur des trépieds à partition. Il s’est inspiré des jam-sessions, des after hours où les artistes se rencontrent  et donnent la place à l’improvisation. Lui aussi s’est plongé dans cet univers ponctué des instruments emblématiques du jazz pour donner libre cours à son imagination. Ce qui en ressort sont des images qui s’infiltrent dans l’esprit du regardeur et qui l’invitent à faire un tour sur diverses gammes improvisées dans les soirées. Si vous voyez des bougainvilliers, vous les prendrez pour un public compact assistant à un spectacle ; le public aussi ressemble à des fleurs. Mais par quel chemin l’écriture de lumière qu’est la photographie est-elle arrivée à produire ces surréalités ?

À travers le prisme de ce créateur visuel, le festival international du jazz swingue dans les esprits. Josué Azor est désormais un nom dans la photographie documentaire et artistique. Son travail a été publié dans le mythique magazine américain Aperture, l’une des plus anciennes publications qui garde un œil avisé sur cette branche des arts graphiques. Il a déjà exposé ses photographies dans plusieurs pays du monde : États-Unis,  Mexique, Italie, Bénin, Port-au-Prince, Guadeloupe, Guyane Française, etc.

Définitivement installé dans la photographie, Josué Azor poursuit sa route, l’œil collé au viseur de son appareil. Qu’est-ce qu’il va encore sortir ce jeune freelance ? « Je pense de plus en plus à mon projet de livre sur les soirées LGBT ». Et pourquoi ? «  Les soirées gay, LGBT en Haïti, j’ai commencé à faire ce travail en 2013. Ce travail me tient à cœur. On peut dire que c’est la partie militante de ce que je fais. »

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".