René Sylvestre prend les rênes de la Cour de Cassation et du CSPJ

Le nouveau président de la Cour de cassation et du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), René Sylvestre, a prêté serment ce vendredi, lors d’une cérémonie organisée à la Cour de cassation. Il remplace à ce poste Me Jules Cantave, installé en mars 2015, qui a brillé par son absence. Cinq autres juges ont également prêté serment pour combler les postes vacants à ladite cour. Il s’agit de Jean Claude Théogène (vice-président), Yvikel Dabrézil, Jean Joseph Lebrun, Barthélémy Alténor, Sténio Bellevue. René Sylvestre et ces juges ont été nommés par arrêté présidentiel en date du 18 janvier 2019 et publié dans le journal Le Moniteur le 1er février 2019.

Publié le 2019-02-01 | lenouvelliste.com

Avec plus de 25 ans de carrière dans l’appareil judiciaire, le magistrat René Sylvestre a pris la lourde responsabilité de changer l’image du système judiciaire haïtien en prenant les commandes de la Cour de cassation et du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Fier de son long parcours qui lui a permis de gravir tous les échelons de la magistrature assis et debout, René Sylvestre ne cesse de se vanter. « Avec la loi et ma conscience pour âme, je suis fier de crier avec joie que j’ai toujours aidé à une distribution saine, impartiale et équitable. J’ai toujours rempli mes fonctions avec exactitude. Je me suis toujours comporté comme un loyal magistrat contre vents et marées », a déclaré le nouveau chef du CSPJ dans son discours de circonstance en présence du président de la République Jovenel Moïse, du chef du gouvernement Jean-Henry Céant, de magistrats, de membres de la société civile et du corps diplomatique.

Face aux grands défis qui ont bouleversé le système judiciaire au cours de ces dernières décennies, le nouveau président de la Cour de cassation se dit prêt à endosser cette tâche difficile. « Je suis devenu un combattant de la justice, nous ne pouvons pas continuer à fuir les défis de la justice et nous pouvons faire preuve d’une justice plus intelligente digne de confiance », a indiqué M. Sylvestre qui a promis de tout faire pour rendre le pouvoir judiciaire vraiment indépendant. Pour pallier certains problèmes du système, le nouveau président de la Cour de cassation plaide en faveur d’une loi sur les tarifs judiciaires, l’informatisation des tribunaux pour moderniser les archives, la formation continue des magistrats et la réhabilitation de certains tribunaux se trouvant en piteux état. En remerciant le président Jovenel Moïse d’avoir fait choix de lui, René Sylvestre promet de lutter contre la criminalité, la violence basée sur le genre et la traite des personnes.

Réagissant à cette cérémonie de prestation de serment, le secrétaire exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), Pierre Espérance, salue l’arrivée de ces juges qui ont comblé le vide à la Cour de cassation. Le défenseur des droits humains dit espérer que ces juges répondront aux exigences du moment. Il croit que Me René Sylvestre peut faire un très bon patron de la Cour de cassation vu ses expériences dans le système judiciaire.

Avant d’être nommé par arrêté présidentiel en date du 18 janvier 2019 comme juge et président de la Cour de cassation et du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, le magistrat René Sylvestre était substitut commissaire de gouvernement près le tribunal de première instance de St-Marc, commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de St-Marc, juge à la section terrienne du tribunal de première instance de St-Marc, doyen du tribunal de première instance de St-Marc, substitut commissaire près la Cour de cassation de la République, commissaire du gouvernement à la Cour de cassation et membre d’office au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire depuis 2015, conformément aux dispositions de l’article 8 de la loi du 13 novembre 2007 créant ledit conseil .



Réagir à cet article