«Les 190 millions de gourdes allouées au carnaval national ne seront pas un bénéfice pour les finances publiques», prévient Kesner Pharel

Dans un contexte économique particulier et malgré les controverses autour du carnaval, 190 millions de gourdes sortiront du Trésor public pour la réalisation des festivités de cette année. « Les 190 millions de gourdes qui vont être dépensées pour l’organisation du carnaval national ne seront pas un bénéfice pour les finances publiques », met en garde l’économiste Kesner Pharel.

Publié le 2019-01-31 | lenouvelliste.com

Le carnaval national n’a jamais été une activité génératrice de revenus pour les finances publiques. Cette année encore, vu la dégradation des conditions socioéconomiques, si des décisions ne sont pas prises pour rentabiliser le carnaval, c'est l’État qui en fera les frais. « Les 190 millions de gourdes prévues pour les festivités carnavalesques auront des incidences directes sur le deuxième trimestre de l’exercice fiscal », prévoit Kesner Pharel

Sur Magik9, le mercredi 30 janvier, l’économiste Kesner Pharel a souligné le caractère surélevé du financement monétaire pour les trois premiers mois de l’exercice fiscal. « Le déficit budgétaire enregistré pour les trois premiers mois de l’exercice 2018-2019 est évalué à environ 7 milliards de gourdes », a révélé l’économiste. « Si les dépenses de l’État suivent le rythme actuel, le déficit budgétaire de cette année battra le record de celui de l’exercice 2017-1018 estimé à environ 27 milliards de gourdes », a-t-il analysé.

Avec plus de 7 semaines de bamboche, le carnaval, comme manifestation culturelle, peut être une bonne chose pour les carnavaliers, mais ce sera une perte de ressources pour les finances publiques, si l’on se fie à l’analyse de Kesner Pharel.

Les 3, 4 et 5 mars 2019 sont les dates retenues pour le déroulement du carnaval national aux Gonaïves autour du thème « An n chita pale pou Ayiti » et, parallèlement, celui de Port-au-Prince sur le thème « An n respekte lavi ». Dans la foulée, avec un budget prévisionnel de 15 millions de gourdes, le carnaval de Croix-des-Bouquets est prévu les 22, 23 et 24 février parallèlement à celui de Jacmel.



Réagir à cet article