Deuxième soirée du Papjazz : un moment d’apothéose

Publié le 2019-01-21 | Le Nouvelliste

Il faut dire que toutes les mesures étaient prises et tous les paramètres maitrisés pour une belle soirée au Karibe le dimanche 20 janvier, deuxième jour du Festival de Jazz. Treize éditions consécutives du Papjazz, ça doit forcément donner de la graine. Même le temps était du côté des organisateurs. Une soirée plutôt fraiche de janvier, sans vraie menace de pluie. Le public avait répondu en grand nombre aussi. L’affiche était belle : Barbra Lica du Canada, Yogev Shetrit d’Israël et celle, bien sûr, qui est l’une des têtes d’affiche du festival, Cécile Mc Lorin Salvant.

La scène était belle. Le public bon. La sonorisation excellente. C’est à ce moment que vous vous demandez ce qu’est un bon public. C’est un public qui participe, est attentif, apprécie, joue le jeu. Faut-il bien que les propositions soient bonnes. Qu’il soit content, satisfait, il le fut. Nous n’avons pas eu droit à des tests de microphone en direct, des ajustements de dernière minute qui souvent annoncent une certaine indigence dans l’organisation, ni de chanteurs et musiciens qui, entre chaque morceau, racontent leur vie. C’est vrai, il faut l’avouer, que nous n’avons aucun souvenir d’un spectacle du festival où il s’est posé des problèmes de sonorisation, ou du moins nous n’étions pas personnellement à cette représentation. En plus, la soirée a débuté à l’heure. C’était presque trop beau, comme nous l’avons fait remarquer à Milena Sandler, directrice du festival.

Une soirée comme celle du dimanche 20 au Karibe sauve plein de choses. Sauve également de plein de choses. Après une performance pareille, on a déjà un bilan positif de tout l’événement. On se dit que l’on est capable d’aboutissement. Une soirée réussie comme celle de dimanche sauve de la morosité, de la solitude, du désespoir, de l’inaccomplissement, qui semblent être notre lot. Depuis trop longtemps.

C’est le quintet de Barbra Lica qui a ouvert la soirée. Une auteure, compositeure, interprète d’une grande finesse et d’une grande sensibilité. La chimie avec le public a été immédiate. Elle est originale. On ne lui identifie pas une parenté particulière avec les divas intemporelles que sont Sarah Vaughan, Ella Fitzgérald, Billy Holliday, Betty Carter, etc. comme on le fait en général avec les chanteuses de jazz. Elle a proposé beaucoup de ses compositions et à chaque fois la magie a opéré.

Le Trio de Yogev Shetrit a succédé à Barbra Lica. C’était pour la première fois que le festival accueillait des musiciens venus d’Israël. Yogev Shetrit est tout à fait dans l’esprit de l’ouverture au monde, à la musique. Il a des ascendances marocaines et il mélange son héritage musical arabe divinement au jazz traditionnel. On a vite senti le changement de registre quand il a pris place derrière sa batterie accompagné par un pianiste de 22 ans, par un bassiste haïtien, Steeve Sinéus du groupe SMS créole, d’une très grande assurance et d’une grande dextérité. Yogev Shetrit a interprété des titres de son répertoire et comme sa prédecesseure, la fusion avec le public qui comportait beaucoup d’amateurs de jazz a été bonne.

Cécile Mc Lorin Salvant a clôturé la soirée. Il est très difficile de parler de Cécile, tant elle est au-dessus des mots. Elle est juste de l’ordre de la perfection, et cela peut faire peur. Beaucoup étaient venus pour elle et ils ont compris dès la première pièce que cela allait être supérieur à ce à quoi ils s’attendaient ou s’étaient même imaginé.

Cécile Mc Lorin Salvant est enrichie par son orgine haïtienne, française de la Guadeloupe et de son pays de naissance, le territoire du jazz, les Etats-Unis. Auteure, compositeure, interprète, lectrice et chercheure, Cécile Mc Laurin Salvant nous avait surpris en 2013 avec l’album « Woman Child », sur lequel elle chantait un poème de la poétesse haïtienne Ida Faubert, « Le front posé sur tes genoux ». Elle interprète à la fois, dans les standards, des chansons françaises qu’elle adapte au jazz et, évidemment, ses propres compositions, comme « Doudou » qu’elle a chanté pendant la soirée.

Cécile Mc Lorin Salvant chante en français, en anglais, en espagnol et en créole avec la même fluidité, la même maestria, l’air de ne pas y toucher, avec une désarmante simplicité. Elle est originale. On doit d’abord la comparer à elle-même en scrutant son évolution mais elle est aussi au bénéfice d’une large culture musicale, surtout celle qui s’acquiert avec l’écoute et l’amour absolu du métier.

« Le personnel » qui accompagnait Cécile Mac Lorin Salvant, pour être dans la terminologie du jazz, était très rodé. On a senti la complicité de ceux qui ont fait beaucoup de scènes ensemble. Le contrebassiste Yasushi Nakamura était exceptionnel, un digne héritier de Gary Peacock ou de Charlie Haden.

Cécile Mc Lorin Salvant, récipiendaire de Gramy Awards, Victoires du jazz et d’autres récompenses et reconnaissances, n’a pas fini de nous surprendre. Elle est la patronne des chanteuses de jazz.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".