Le centre-ville de Port-au-Prince attend les grands chantiers de la reconstruction

Le centre-ville de Port-au-Prince n’est toujours pas en chantier, neuf ans après le passage du séisme meurtrier de 2010. Les immeubles en ruine, fissurés, délabrés nourrissent encore ce souvenir amer dans les esprits des gens.

Publié le 2019-01-11 | Le Nouvelliste

National -

À la rue du Magasin de l’État, un jeune homme buvant du clairin « trempé » surveille des marchandises en face d’un dépôt fissuré. Ce dernier, abordé sur ce qui était le centre-ville de Port-au-Prince peu avant le séisme, rappelle du nombre de magasins qui occupaient cette rue. Il cite leurs noms comme si ces derniers n’avaient pas encore fermé leurs portes, ou abandonné le centre-ville ainsi que leurs bâtiments en ruine après le cataclysme de janvier 2010.

À Port-au-Prince, un simple coup d'oeil au centre-ville avec son lot de bâtiments alignés un peu partout en ruine ou endommagés montre les traces visibles du séisme qui a laissé la capitale en lambeaux. L’hôtel de ville de Port-au-Prince rappelle que la capitale d’Haïti n’est pas encore au stade de reconstruction. Un peu plus loin, le siège provisoire de la mairie est abandonné et sert de depotoir de véhicules endommagés.

Si certains bâtiments publics dominent l'aire du Champ de Mars, d’autres symboles nationaux, comme le Palais national, le Parlement sont toujours à terre. Les ruines de l’ancien bâtiment du parquet de Port-au-Prince et du Tribunal spécial du travail s’imposent encore à la rue Pavée et est habité par des sans-abri.

Rien de sérieux n’a été fait pour la reconstruction physique de la ville, critique Dieulès, qui essaie de joindre les deux bouts avec son carwash. « Le centre-ville n’est plus ce qu’il était. Des piles d’immondices remplacent les magasins. Les grossistes ne fréquentent plus le bas de la ville », balance-t-il mécontent. « Après le séisme, je croyais que Port-au-Prince prendrait un autre cap. Tel n’est pas le cas », ajoute pour sa part un agent de sécurité.

Ce séisme de magnitude 7.3 qui a endommagé entre 30 et 65 % des bâtiments érigés à Port-au-Prince a provoqué la mort de plus de 200 000 personnes et la perte de près de 8 milliards de dollars américains, avait indiqué l’ingénieur- géologue Claude Prépetit.

Joint par téléphone mercredi, le maire de Port-au-Prince, Ralph Youri Chévry, explique que la reconstruction de Port-au-Prince est jusque-là sur le papier. « Il n’y a toujours pas de financement pour entamer le processus de reconstruction », affirme le maire. Toutefois, Chévry mise sur le dernier contrat signé par le gouvernement avec l’Union européenne afin de mettre sur pied un programme appelé Urbayiti dans lequel s’est inscrit le réaménagement du territoire.

En ce qui concerne la construction de l’hôtel de ville de Port-au-Prince, le maire déplore le fait que le fonds disposé à cet effet ait été dépensé à d’autres fins par le pouvoir central. Du coup, regrette-t-il, il n’y a pas de financement alloué à la reconstruction de la mairie de Port-au-Prince.

Par ailleurs, Ralph Youri Chévry se dit conscient du danger que représentent les édifices endommagés encore debout dans la capitale depuis le passage du séisme. Il explique que la mairie de Port-au-Prince ne dispose pas de moyens pour procéder à la démolition de ces bâtiments fissurés. « La démolition de ces bâtiments en ruine a un coût. La mairie de Port-au-Prince attend l’aide du pouvoir central. Au niveau du cartel, nous continuons à faire le plaidoyer pour la démolition de ces bâtiments endommagés qui représentent une menace pour les riverains », dit-il. Le maire se réjouit toutefois que certains magasins rouvrent leurs portes au centre-ville.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".