Makenzy Orcel amène « Maître-Minuit » en Haïti

PUBLIÉ 2019-01-09


 

 

 

Makenzy Orcel, invité d’honneur à Livres en folie 2017 aux côtés d’Odette Roy Fombrun, a procédé, le dimanche 6 janvier, à la toute première vente-signature en Haïti de son roman titré « Maître-Minuit » paru en France le 4 octobre 2018 chez Zulma, maison d’édition parisienne.

« ‘’Maître-Minuit’’ est une vaste photo, romancée, hallucinée, de la société haïtienne et aussi de la vie de Poto, le personnage principal. Il serait né dans les années 50. Il a marché, tout traversé jusqu'à aujourd'hui. Il est cet Haïtien, comme tant d’autres, comme le mythique Maître-Minuit, toujours debout en train d’avancer, avec une passion pour le dessin. Il dessine tout ce qu’il voit, entend, ses rêves aussi. Une façon pour lui, de respirer, rendre compte des profondeurs des jours et des nuits parcourus depuis son enfance. Il aime la vie. Pour rester vivant, humain et beau, il doit affronter la dictature, les querelles de chapelle, la mort, la folie... », nous dit l’auteur pour présenter son œuvre de 309 pages.

Poto est donc au centre de cette histoire, contrairement à l’habitude de l’écrivain de mettre le focus sur les femmes. Mais Makenzy Orcel affirme qu’il n’y a aucun changement dans son style d’écriture. « Il n’y a pas eu de changement. Parmi toutes les voix qui parlaient dans ma tête, celle de Poto était la plus juste, la plus électrique pour raconter cette histoire. Toute la première partie du livre parle de Marie Elitha Démosthène Laguerre, la mère supposée de Poto, une femme ordinaire, ravagée, en lutte contre ses démons et ses chutes », explique le trentenaire qui dit que les réactions sur sa dernière création sont nombreuses tant dans la presse parlée, télévisée, écrite, que sur les réseaux sociaux. « Ça va continuer. C’est ce qu’on peut souhaiter à un livre, qu’il soit lu et discuté, et surtout qu’il reste », avance-t-il.

Makenzy Orcel, qui habite en France, est en visite en Haïti pour avant tout passer du temps avec sa mère et ses amis. Mais il en profite pour faire une rencontre ou deux, signer le livre, avant de reprendre la route pour la suite. « L'année 2019 est déjà bien remplie de nouveaux projets, de voyages », assure l’écrivain qui signera encore « Maître-Minuit » le 11 janvier à 16 h à la librairie La Pléiade (Bois-Patate). Il prévoit aussi des reprises à l'Université Quisqueya, à la Bibliothèque nationale et à l'Alliance française de Jacmel, offrant ainsi à un plus grand nombre de personnes la possibilité de se procurer un exemplaire signé de l’ouvrage.

 

 

 



Réagir à cet article