Il faut cesser de déplorer et passer à l’action

Publié le 2018-12-26 | Le Nouvelliste

L’incendie ayant détruit les locaux de la Radio/Télé Kiskeya déclenche une vague d’indignation, de mécontentement et de colère dans l’opinion publique. Les messages de solidarité et les notes de sympathie pleuvent de partout. Hier, c’était le tour du Marché en fer, aujourd’hui c’est celui de la Radio/Télé Kiskeya. Certains se demandent, à raison, quelle sera la prochaine institution.

Chaque institution prie le Bon Dieu ou croise les doigts pour qu’elle ne soit pas la prochaine victime, sachant qu’on peut très rarement compter sur le corps des sapeurs-pompiers quand un incendie éclate. Le cas de la Radio/Télé Kiskeya, une institution très connue ayant à sa tête des personnalités qui se passent de présentation, située en plein cœur de la capitale, en dit long sur notre capacité à maîtriser les incendies.

C’est comme si nous n’avons tiré aucune leçon des multiples incendies ayant causé d’énormes dégâts au sein de la population haïtienne tout le long de l’année 2018 et même avant. Quelles mesures ont été prises pour empêcher que d’autres marchés publics ne connaissent le même sort que le Marché en fer ? À chaque incendie, nous déplorons, nous pleurons, nous envoyons des sympathies, puis nous passons à autre chose. Dans d’autres pays, quand un malheur arrive, on pleure, on déplore, puis on planifie pour mieux gérer le problème la prochaine fois. C’est ce qu’il nous faut dans le cas des sapeurs-pompiers. Il faut penser à la construction d’un bâtiment qui fait l’honneur du service, à l’entraînement des troupes et à la disponibilité de l’eau. Est-ce trop demander ? Non. Il s’agit plutôt d’une question de priorité.

Pour l’année 2018, les pertes économiques causées par les incendies sont énormes. Peut-être plus que ce dont nous avons besoin pour organiser un vrai service national de pompiers. Si hier un service de sapeurs-pompiers était une option, aujourd’hui il est une obligation. Pour un pays où les ressources sont rares, nous ne pouvons pas nous permettre de rester les bras croisés et de laisser des incendies détruire le peu que nous avons.

S’il est vrai que notre pays figure parmi les plus pauvres au monde, cela n’est pas une excuse pour ne pas investir dans l’organisation du service de lutte contre l'incendie. Contrairement à ce que certains pensent, ce ne sont pas les millions de dollars qui manquent le plus, mais c’est d’abord une méthode ainsi que des hommes et des femmes bien formés et engagés. Et les équipements suivront.

C’est bien que nos autorités envoient des notes de sympathie à Radio/Télé Kiskeya, c’est bien de faire des promesses d’aider à sa reconstruction, mais il serait mieux qu’elles prennent des dispositions pour empêcher que d’autres institutions ne connaissent le même sort.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".