Le projet de budget 2018-2019 en panne de carburant

Publié le 2018-11-28 | lenouvelliste.com

Jusqu’à ce jour, l’exécutif peine à soumettre le projet de loi de finances 2018- 2019 au Parlement haïtien après la reconduction du budget rectificatif 2017-2018 pour la nouvelle année fiscale.

Selon le président de la commission Économie, Finances et Budget du Sénat, Jean Rigaud Bélizaire, les autorités de l’exécutif n’arrivent pas à trouver une source capable d’apporter une somme de 13 milliards de gourdes à l’État pendant l’année fiscale. Ces 13 milliards devraient faire passer les recettes de la Républiques à 106 milliards de gourdes alors que le budget reconduit était de 146 milliards. Malgré ce retrait, l’État ne parvient pas à une conclusion claire sur la collecte de ces 106 milliards.

La fameuse question des prix des produits pétroliers, selon le sénateur de la Grand'Anse Jean Rigaud Bélizaire, est à la base de cette situation alarmante pour la République. Il explique qu’au cours du mois de juin, date d’élaboration du projet de budget 2018-2019, le gouvernement avait fort bien tablé sur l’augmentation des prix à la pompe pour prévoir un budget de 146 milliards de gourdes. Cependant, les évènements des 6, 7 et 8 juillet sont venus alors tel un véritable trouble-fête et font voler en éclats les prévisions budgétaires avec la décision du gouvernement de revenir sur ces mesures de revoir à la hausse les prix de l’essence. Le pire, selon le sénateur, est que ces événements ont chassé certains investisseurs du pays.

Ainsi, l’État haïtien marche aujourd’hui vers un manque à gagner de 13 milliards de gourdes au dire du sénateur qui estime que seule une stabilité politique peut aider à remonter la pente en favorisant l’implantation de nouvelles entreprises dans le pays.



Réagir à cet article