Le Rotary Club de Port-au-Prince s’engage à valoriser la production caféière de Kenscoff

Le Rotary Club de Port-au-Prince, de concert avec le Café Selecto, dans l’objectif de soutenir le secteur agricole de Kenscoff, a remis dimanche à la mairie de cette commune 3 000 plantules de café. Une initiative qui, selon les donateurs, vise à faire de Kenscoff et ses environs le numéro un en matière de production caféière dans les dix prochaines années.

Publié le 2018-10-29 | lenouvelliste.com

Les responsables de la mairie de Kenscoff, accompagnés des associations d’agriculteurs de ladite commune, notamment la Solidarité haïtienne pour le développement rural de Kenscoff (SOHADERK) et l’Affaire combite de Kenscoff ont accueilli dimanche un convoi de 3 000 plantules de café. Saluant cette initiative entreprise par le Rotary Club de Port-au-Prince, de concert avec le Café Selecto, dans l’objectif de soutenir le secteur agricole de Kenscoff, les représentants de cette commune ont affirmé que cette action permettrait de revitaliser l’environnement de cette commune.

Ces plantules, avance le président de Rotary Club de Port-au-Prince, vont être distribuées à la fois à des associations de planteurs de café, des ASEC et des CASEC de la communauté. Préconisant un support de l’État afin de redynamiser la production caféière à Kenscoff, il estime nécessaire que les instances concernées aident les associations de planteurs et d’agriculteurs dans la relance et la maintenance de la production caféière de Kenscoff.

Qualifiant de fondamental cette initiative, Pierre Richard Valéus, directeur de la marie de Kenscoff, a souligné que relancer la filière café dans cette ville et ses environs doit redonner à cette commune sa couverture végétale d’antan en vue d’un développement économiquement viable. «Kenscoff est une commune à vocation agricole et écotouristique, une zone réputée pour la production du café», a-t-il rappelé. Après avoir souligné que le secteur agricole est le premier secteur économique de cette commune, Pierre Richard Valéus a fait savoir que le café était un secteur générateur de revenue.

Pierre Paul Jules et Chérilien Éliancy, respectivement coordonnateur général et coordonnateur régional de la Solidarité haïtienne pour le développement rural de Kenscoff (SOHADERK), ont fait savoir que la vision de cette association est de contribuer à cultiver les mornes de Kenscoff en vue d’une couverture caféière considérable. «Notre projet est de faire de Kenscoff un modèle en matière de production de café», ont-ils souhaité, précisant que SOHADERK incarne cette solidarité qui a relancé la filière café à Kenscoff où 452 plantules sont actuellement en production.

Douglas Wierner, directeur marketing de Café Selecto, a, de son côté, expliqué que la production du café exige des soins intensifs afin de la protéger contre toutes formes de contrariétés, dont les maladies et les insectes nuisibles. Dans le volet exportation que mettent sur pied les responsables de Café Selecto, ces productions, a-t-il ajouté, seront exportées en terre étrangère. Il a par ailleurs noté que Kenscoff est un endroit propice à la production du café.

Arábica Katigua, a ajouté Douglas Wierner, est cette variété de café distribuée à la mairie de Kenscoff. Cette variété, informe-t-il, provient d’une université brésilienne. «Elle est résistante à la houille, au nématode, et donne un excellent goût à la tasse», a-t-il témoigné, tout en réclamant l’appui des autorités étatiques pour un développement économique du pays.



Réagir à cet article