Brésil, Chili, Mexique : Haïti doit être attentif aux changements en cours

Publié le 2018-10-25 | Le Nouvelliste

Le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro et Fernando Haddad (gauche), qui s'affrontent dimanche au second tour de la présidentielle au Brésil, défendent des programmes diamétralement opposés, a rapporté l’Agence France Presse dans une dépêche publiée cette semaine.

Jair Bolsonaro, 63 ans, membre du Parti social libéral (PSL, extrême droite), est arrivé en tête à l’issue du premier tour de la présidentielle. Ex-capitaine de l'armée brésilienne, son slogan est : «Le Brésil au-dessus de tout, Dieu au-dessus de tous».

Fernando Haddad, 55 ans, ex-maire de Sao Paulo, choisi par Lula pour porter les couleurs du Parti des travailleurs (PT, gauche), compte conquérir les Brésiliens avec son slogan «Le peuple heureux à nouveau».

Si l’agence précise que Bolsonaro veut relancer l’économie brésilienne en réduisant la dette publique de 20% au moyen de la privatisation, la création d'un système parallèle de retraite par capitalisation et la création d'un superministère de l'Économie, rien n’est dit de la politique migratoire qu’il compte mener.

Haddad, de son côté, veut la fin du gel des dépenses publiques décidé par le gouvernement Temer, l’interruption des privatisations et la réduction de la dette grâce au «retour au plein emploi» et à des mesures contre l'évasion fiscale. Là encore, rien de clair sur la politique migratoire du candidat de gauche.

L’AFP synthétise la doctrine diplomatique de Bolsonaro à partir d’une déclaration : «Nous allons arrêter de faire l'éloge de dictatures assassines (référence au Venezuela) et de dénigrer des démocraties importantes comme les États-Unis, l'Italie ou Israël.»

Pour Haddad, la phrase retenue est : «Le Brésil doit reprendre et approfondir sa politique d'intégration latino-américaine et la coopération Sud-Sud (notamment avec l'Afrique) pour soutenir le multilatéralisme, la recherche de solutions à travers le dialogue et le rejet de l'usage de la force.»

Dans l’un comme dans l’autre cas, nous ne savons pas quel sera la politique migratoire du gagnant de dimanche de la présidentielle au Brésil sur le dossier de nos compatriotes qui ont émigré vers la première économie de l'Amérique du Sud depuis 2010.

La diplomatie haïtienne ne parle pas des Haïtiens du Brésil. On ne sait pas si elle parle pour les Haïtiens du Brésil.

Quand on constate ce qui se passe au Chili depuis l’arrivée du nouveau président Sebastián Piñera, on doit s’inquiéter à chaque changement de gouvernement dans les pays amis, devenus pays d’accueil d’une communauté haïtienne.

Les élections ne nous portent pas toujours chance. Et des élections, il y en a eu aussi au Mexique récemment. Quelle sera la politique de la nouvelle administration ?

Quel projet aura le prochain président du Brésil pour les Haïtiens ?

Autant de questions qui doivent nous intéresser après l’affaire chilienne.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".