Contre le marasme, un nouveau sens commun

bloc-notes

Publié le 2018-09-28 | Le Nouvelliste

National -

Un enfant qui tombe dans les latrines qui servent de toilettes à un site d’examens officiels. Un sourd-muet poursuivi par une foule qui le prend pour un « baka ».

Moins tragique mais aussi révélateur : un véhicule immatriculé « service de l’État » qui débarque des passagers quasiment tous les soirs devant une des boîtes à musique qui pullulent dans les quartiers résidentiels. Une de ces boîtes à musique dont le vacarme viole la loi qui appartient à un policier, une autre, c’est de mieux en mieux, qui appartient à un parlementaire.

Toutes choses, tragiques ou absurdes, insupportables, soit par leur violence, soit par leur ridicule, qui, sur ces dernières années, ces derniers mois, ces dernières semaines, témoignent d’un pays « san alatèt » comme le disent bien les paysans, mais aussi d’un pays qui perd la tête. Sur fond d’inégalités structurantes, la bêtise et l’ignorance s’allient à la vilenie. Et tous les codes semblent faussés. Les prétendus représentants de la société civile ont pour la plupart gaspillé leur capital confiance. On a vu des gens qui prétendaient défendre la démocratie et les droits humains à tel moment s’opposer par la suite à l’amélioration des conditions d’existence des travailleurs. Les politiques aussi ont pour la plupart épuisé leur capital confiance. On a vu d’anciens militants des justes causes, pour un petit bout de pouvoir et l’assurance d’un revenu, se transformer en « sitirè », complices et subalternes d’affairistes sans gêne. On a vu des pasteurs caricaturer les évangiles, des « progressistes » changer de discours et s’adonner à des pratiques à l’opposé de leurs vieux engagements. Et, sans vouloir accuser la presse, considérant les difficultés auxquelles elle fait face, il faut bien reconnaître que sur des choses inacceptables ne relevant pas directement du politique, elle se contente souvent de rapporter sans commenter ni éduquer.

Quand un handicapé est pris pour un démon, il faut crier halte-là. Dans l’état de cette société, la dénonciation des gabegies ne peut suffire à un redressement ni à un changement. L’idée d’un sens commun à établir dans l’intérêt du développement du bien-être matériel et spirituel de tous les individus dans une structure égalitaire est ici à explorer et à mettre en avant.

C’est une tâche immense qui ne peut souffrir de halte ni de concession et qui va sans doute exposer ces porteurs à une mise en danger. Critiquer la logique de ceux qui voient des démons partout expose à être vu comme un démon soi-même. Défendre la liberté de l’orientation sexuelle expose à être traité de pervers ou de vicieux. Mais c’est bien dans tous les domaines (ce ne sont là que de faibles exemples) qu’il faut travailler la production d’un nouveau sens commun. Se yon pwoblèm grav lè yon peyi pa gen alatèt, men sa pi grav toujou lè yon peyi pa pran kò tèt li.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".