Ces icebergs ignorés…

Publié le 2018-09-25 | Le Nouvelliste

Editorial -

Le pays avance tranquillement vers la fin de l’exercice 2017-2018. Au 1er octobre, au moment des comptes, on retiendra que le déficit budgétaire record, plus de 20 milliards de gourdes, a été financé par la BRH. Le président Jovenel Moïse, qu’il le veuille ou non, entrera dans l’histoire parce que sous son administration le déficit budgétaire et le financement effectué par la BRH ont explosé.

Sur le tableau de bord, à côté de ce déficit qui a filé, il sera retenu aussi que le taux d’inflation, à deux chiffres depuis 36 mois, était de 14,1 % en août. Nos légions de chômeurs, nos millions de pauvres ayant un revenu journalier en deçà de 2 dollars américains glisseront un peu plus dans la pauvreté absolue. Pour eux et pour d’autres catégories sociales ayant des revenus moyens, la situation se complique. L’accélération du rythme de la dépréciation de la gourde face au dollar n’a pas vocation à arranger les choses.

Ceux qui savent retiendront, regretteront que le rythme de la dépréciation de la gourde se soit accéléré depuis mars 2018, date à laquelle l’administration Tèt Kale 2, en tentant de « dedollariser » les transactions commerciales, a alimenté des anticipations de beaucoup d’agents économiques et mis de l’essence dans le moteur de ceux et des problèmes structurels qui jouent contre la gourde.

Ce mardi, il faut plus de 71 gourdes pour 1 $. Il n’y a plus ou presque plus de seuil psychologique. Tout est possible. La confiance n’est pas au rendez-vous. On s’approche plutôt des zones de convulsions liées aux élections, à cette lutte sans merci pour le pouvoir.

Le pays, entre-temps, n’est pas parvenu à enrayer le déséquilibre de sa balance commerciale. Le pays importe plus. Il a besoin de plus de dollars chaque jour. Pour ne rien arranger, les retombées des investissements publics de la caravane dans les rares secteurs productifs de l’économie comme l’agriculture n’ont pas encore donné les résultats escomptés. Pour acheter de la nourriture, des produits pétroliers, c’est la course aux dollars.

Chevillé à ses certitudes, le président Jovenel Moïse n’a pas changé de cap après les évènements violents de juillet 2018. Son entêtement ou sa foi dans sa bonne étoile se mesure à l’aune du budget rectificatif et de la composition du cabinet Céant. Pour faire court, l’administration a gardé son ADN de départ. Elle fonce. Elle est dépensière, improvise maladroitement, adopte des décisions lourdes de conséquences.

En faisant fi de tous les avertissements, cette administration a quelque peu étiolé son autorité pour dire au pays la vérité des sacrifices que l’État consent, des sacrifices à faire pour sortir graduellement de la subvention directe de produits pétroliers effectuée avec des ressources publiques.

Cela dit, il y a une multitude d’icebergs en vue. Il y a PetroCaribe, le possible renchérissement des cours du pétrole dans les prochains mois, la mauvaise gestion des ressources publiques rendant risquée, impopulaire toute action censée, planifiée et expliquée pour réduire le déficit public, augmenter les recettes, adopter et mettre en cohérence l’ensemble des politiques publiques nécessaires pour inverser la courbe du chômage, encourager la croissance des entreprises. Mais le plus gros des icebergs est l’obstination des chefs Tèt Kale qui filent en ignorant royalement les alertes.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".