« Le chant des marées » de Watson Charles

Comme un hymne à la mer, « Le chant des marées » de Watson Charles met la voile pour une balade poétique, incertaine comme la vie ou comme la mort.

Publié le 2018-08-09 | Le Nouvelliste

Culture -

Dans un langage simple, direct, le poète ouvre grand son cœur pour dessiner les contours de la vie. La mer constitue à la fois la boussole et l’ancre symbolique qui obsède cette écriture sensible et limpide. Le pays, la terre natale et la poésie de Watson Charles sont plongés dans les souvenirs de l’être aimé qui imprime en lui quelque chose qui semble fragile et impossible à rassurer.

« Non je n’oublierai pas

Mes fantômes

Mes peurs

Mes envies et mon pays

Oui je n’oublierai pas »

« Je marche pour te connaître

Et j’ai dit : le cœur du poète est un grand secret

Infidèle

J’ai dit : je marche pour me fuir dans tes yeux »

À travers la représentation de la mer, l’image de son pays d’origine et celle qui l’en sépare, Watson Charles dresse la problématique de l’exil, comme il est évident dès le premier poème « Je ne verrai plus mon pays » ; « La mer des Caraïbes est en moi ». Courageusement, il ouvre le temps à un chant « tel un mendiant dans l’air pur ». Le souffle lyrique du chantre emprunte une solitude béate et muette que l’amour creuse parfois d’une force intérieure. Consubstantiel, le poète se fait gardien de sa mémoire. Il navigue entre ses moyens d’action et ses sentiments dans un langage qui parle, capte et qui peuvent prendre des tournures auréolées de contrastes « dans le cœur des hommes ».

« Le temps n’est plus à nos portes comme un cri blessé/ Je sais que le temps luira/ Mais souviens-toi que le socle des blessures/Est un regard meurtri. » De lumières poétiques à une invitation prosaïque, le poème se métamorphose. L’oscillation entre la transition des strophes et l’effet lunatique du temps comme il est apparent dans le « Chant des marées » cadence un rythme lent où amour, mer et solitude s’embrassent devant les voyageurs que nous sommes.

« Au cœur du monde

Nous sommes des pèlerins solitaires

Abandonnés à nos ombres »

Né en Haiti, Jean Watson Charles, poète et écrivain, a fait des études de lettres modernes. Il est l'un des coordonnateurs de la revue Legs et Littérature. Il a publié trois recueils de poésie et participé à plusieurs revues et ouvrages collectifs.

« Le chant des marées » est son dernier livre.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".