Les policiers et les sénateurs se sont parlé sans conclure

Publié le 2018-07-24 | Le Nouvelliste

Editorial -

La séance était très attendue. Le haut état-major de la Police nationale d’Haïti a répondu à l’invitation du Sénat haïtien, le mardi 24 juillet pour faire le point sur les émeutes et les relations entre la PNH et le gouvernement. Les rumeurs volaient bas. En dépit des moments d’excitation, les institutions ont pu dialoguer sereinement.

Pendant plus de huit heures de débats au Sénat de la République, le directeur général de la Police nationale d’Haïti, principal intervenant pour la PNH, a su éclairer les sénateurs présents à la séance spéciale d’audition. Il a apporté des réponses au feu roulant de questions sur les événements des 5-6-7 juillet derniers et, au-delà, sur les rapports entre la police et l’exécutif.

Sans perdre son calme, élevant de temps à autre la voix, apportant des précisions, et osant donner des leçons, Michel-Ange Gédéon a étalé sa maîtrise et sa connaissance de l’institution qu’il dirige en sachant éviter les pièges et les provocations de sénateurs qui, visiblement, avaient beaucoup d’interrogations mais peu de préparations pour aller au fond des choses.

Après 23 ans de carrière, premier simple policier à diriger l’institution après avoir gravi tous les échelons du corps, Gédéon a bénéficié du savoir-faire du président Joseph Lambert qui a su, de son côté, conduire la réunion à bon port. Il faut dire que les deux hommes, tous deux à la tête d’institutions très décriées ces derniers temps, avaient intérêt à ne pas rater l’examen.

Sans faire de révélations surprenantes, les responsables de la police qui ont pris la parole, le directeur général et le directeur départemental de l’Ouest de la PNH, Berson Soljour, n’ont pas pu cacher qu’il y a eu « cacophonie » dans les ordres et perte de contrôle de la situation pendant les émeutes.

Manque de moyens, mauvais timing, démotivation des policiers, ordres mal transmis, malaise après l’arrêté de l’exécutif qui a tenté de prendre le contrôle de la PNH en faisant fi de la loi portant création de la PNH qui a la primauté sur l’arrêté de l’administration Moïse-Lafontant, autant de questions qui ont été soulevées et auxquelles on a répondu.

A plusieurs reprises, sur certains points, il a paru évident que la formule du huis clos aurait été plus utile pour parler sécurité publique que le show mis en place par le Sénat.

La rencontre, si elle a permis de soulever des interrogations comme les rumeurs évoquant un coup d’État en préparation pendant les émeutes ou les difficultés pour circonscrire les problèmes à Martissant, n’a pas permis d’entrevoir comment prévoir, prévenir et mieux gérer la prochaine crise.

Et déception suprême, dans une séance aussi importante, sans surprise véritable, beaucoup de sénateurs n’ont pas attendu la fin pour quitter la salle. Visiblement, la majorité de nos honorables sénateurs avaient mieux à faire que de s’occuper de notre sécurité. Beaucoup ont fait acte de présence, la voix forte, avant de filer à l’anglaise.

Et comme pour donner raison à ceux qui sont partis avant la fin, la conclusion de la longue séance a été d'attendre l'arrivée du prochain gouvernement pour des décisions.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".