Tire Art Challenge: pour une alternative aux protestations violentes

Lancé suite aux mouvements de protestation des 6 et 7 juillet 2018 contre la hausse du prix de l’essence, le Tire Art Challenge consiste à peindre un pneu en y inscrivant un message ou une revendication et le partager sur les réseaux sociaux. Oliga, le jeune artiste qui l’a initié, souhaite l’utiliser pour influencer les comportements et pousser à l’adoption d’une autre forme de protestation.

Publié le 2018-07-23 | lenouvelliste.com

“J'étais chez moi durant les événements des 6 et 7 juillet, et il me fallait m’exprimer. J’ai donc pris un pneu, l’ai peint et y ai inscrit un message contre la violence : “Stop Violence” explique le jeune homme pour retracer ce qui est devenu un challenge sur les réseaux sociaux. Plusieurs artistes peintres y ont déjà embarqué. C’est le cas de Jerry Wolf, Amanacer, Jerry Graffiti, Caroline Louis de Kreyatif Studio, Nick Wooley, DMA ou encore Isabelle Vasquez.

L’objectif du Tire Art Challenge: présenter une alternative en matière de revendications, indique Oliga. “ C’est pour complètement changer la donne, en allant vers un point beaucoup plus positif. Mais surtout montrer qu’il y a d’autres moyens de faire passer des revendications. Manifester oui, mais de manière positive. Pourquoi ne pas protester autrement”, soutient le jeune homme qui espère qu’un jour, au lieu d’enflammer les pneus, les Haïtiens sauront trouver un autre moyen et, pourquoi pas, de manière artistique.

Participer au mouvement est très simple : peindre un pneu, faire la photo, la publier sur les réseaux sociaux en taggant Tire Art Challenge et utiliser le hashtag #tireartchallenge. “Ce dernier se veut un mouvement où les artistes (peintres) peuvent donner le ton et provoquer des émotions positives chez les gens”, souligne Oliga, il indique aussi que le challenge est ouvert aux artistes du monde entier.

Conscient qu’enflammer les pneus est l’ultime recours en cas de revendications, le jeune homme souhaite que la population puisse trouver d’autres alternatives. Il préconise des moyens non violents : “Tu peux revendiquer mais de manière créative et sans utiliser des moyens nocifs pour la santé. Car les pneus enflammés sont mauvais pour la santé et l’environnement. En plus, la grande violence ne débouche en Haïti que sur des solutions de pacotille, et on en revient toujours au point de départ. Il faudrait penser à d’autres méthodes plus pacifiques.”

En outre d’autres projets sont en cours autour du challenge. Des art shows, à la Galerie Monnin, Fubar et Ozone de Furcy ou encore des performances en pleine rue auxquels tout le monde pourra prendre part. Dans la foulée, le Tire Art Challenge a pu participer au clip du tout nouveau single de Bélo intitulé “Bousòl”.



Réagir à cet article