Une quatrième Vagues littéraires

L’association Vagues littéraires lance la quatrième édition de la Quinzaine du livre. C’est du 16 au 27 juillet. Cette édition se fera autour de la littérature jeunesse avec pour inviter d’honneur Les éditions Ruptures.« Graver nos âges sur une page » est le thème retenu, a annoncé le comité, ce lundi 16 juillet, lors de la conférence de lancement à Rapadou Bar.

Publié le 2018-07-17 | lenouvelliste.com

Mariah C. Shéba Baptiste

Le comité de l’association Vagues littéraire en compagnie de l’écrivain et représentant des Éditions Ruptures, Coutechèche Lavoie Aupont, ont donné le ton à ce festival de quinze jours autour des livres. Pour cette nouvelle édition, soulignent-t-ils, « nous mettons l’accent sur la littérature jeunesse qui mérite une place importante dans la littérature haïtienne».

En cette période des grandes vacances où les livres sont pour la plupart déposés dans un coin, il est important de continuer à lire. Il est même très important de rester en contact continu avec les livres qui sont la meilleure arme contre la dépravation qui gangrène de plus en plus notre société. Aussi, l’association se fait utile en apportant cette série d’activités autour des livres. Cette dernière se fera dans sept départements (Nord, Ouest, Centre, Sud, Sud-Est, Grand-Anse et Artibonite) du pays.

On a tous besoin de lire. Les enfants encore plus. Et, en Haïti, le besoin se fait sentir de plus en plus. Les plus petits ont plus que jamais besoin de découvrir le monde, la vie. Ils ont besoin d’élargir leur esprit. Aborder le sujet est une priorité, un objectif que se fixe l’association Vagues littéraires. « Les discussions se feront autour de l’importance de la littérature jeunesse dans une société », a déclaré Jean Erian Samson, le directeur de l’association.

En effet, Rien n’est plus délicieux qu’être étendu sous un arbre, en été, avec un bon livre en main, car les livres peuvent sauver du désespoir, de la lâcheté, de la bêtise et de l’ennui. Consciente que les grands textes peuvent nous hisser au-dessus de nous même, peuvent nous élargir aux dimensions d’une république de l’esprit, l’association propose une renaissance à travers sa programmation bien chargée. En plus de nombreux Ateliers et rencontres que le comité présente, une kyrielle d’artistes et d’écrivains seront sur place pour discuter et partager le goût de la vie. D’après Frantz Guerby Mathieu, l’attaché de presse de l’association, les activités se dérouleront le lendemain de la conférence c’est-à-dire le mardi 17 juillet 2018, à l’Alliance française des Gonaïves. « Le public de Port-au-Prince est aussi invité à prendre part à cet atelier et aux autres activités qui se tiendront dans les autres villes de provinces », a affirmé Syndia M. Louis, la coordonnatrice de la quinzaine.

Les livres. Toujours les livres qui nous invitent à la découverte. À les pénétrer. Car ce serait comme aborder la haute mer ou décortiquer un mécanisme d’horlogerie extrêmement sophistiqué. À chaque fois qu’on ouvre un livre, on doit s’attendre à une révélation,surprenante. Il en faudrait donc plus qu’une éternité pour lire tous les livres du monde. Puisqu’une vie ne saurait suffire, contentons-nous pour l’instant de cette Quinzaine du livre. La programmation étant bien chargée. Il ne nous reste qu’à graver nos âges sur une page.



Réagir à cet article