Jovenel Moïse accepte la démission du Premier ministre et promet un gouvernement inclusif

Publié le 2018-07-16 | lenouvelliste.com

Dans une adresse à la nation sur les ondes de la Télévision nationale d'Haïti (TNH) le samedi 14 juillet 2018 en fin de soirée, le président de la République dit avoir reçu et accepté la démission du Premier ministre et de son gouvernement, interpellé un peu plus tôt à la Chambre des députés.

Jovenel Moïse promet de continuer les consultations avec les différents secteurs de la société en vue de former un gouvernement inclusif. Pendant toute la semaine qui a suivi les émeutes, le président a multiplié les rencontres avec divers groupes du pays.

Le prochain gouvernement, a-t-il dit, aura pour mission de soulager la misère de la population, de développer l’agriculture, l’énergie et les infrastructures dans le pays. Le nouveau gouvernement devra prendre aussi toutes les mesures nécessaires pour garantir la stabilité dans le pays, encourager l’investissement, la création d’emplois et l’établissement d’un climat permettant à tout Haïtien de bien vivre en Haïti.

Le chef de l’Etat dit avoir instruit les institutions concernées pour assurer la sécurité de toute la population. Il a souligné que la violence et la démocratie ne font pas bon ménage. Jovenel Moïse se dit conscient de la réalité du pays.

Par ailleurs, le locataire du Palais national a promis de satisfaire les revendications des secteurs qu’il a rencontrés cette semaine après les émeutes des 6 et 7 juillet. Au Palais national, le chef de l’Etat avait rencontré, entre autres, le Forum privé des affaires dont certains de ses membres ont vu leurs entreprises pillées et incendiées ; la communauté internationale, les maires, une partie de la classe politique et des marchands victimes des incendies.

Pas une fois dans son court message de trois minutes et cinq secondes le président n'a fait référence à la Police nationale d'Haïti qui fait l'objet de toutes les attentions et des critiques ces derniers jours.



Réagir à cet article