Mouvements de protestations

« Vous avez parlé, je vous ai écoutés, maintenant rentrez chez vous… », l’adresse à la nation de Jovenel Moïse

Publié le 2018-07-10 | Le Nouvelliste

National -

« J’ai demandé au gouvernement de revenir sur la décision consistant à retirer les subventions sur les prix des produits pétroliers. Le Premier ministre l’a fait. Le prix du carburant reste ce qu’il a été avant sur tout le territoire national. Il n’y a plus d’augmentation sur les prix de l’essence », a déclaré le chef de l’Etat samedi soir sur les médias publics dans une adresse à la nation.

« Vous m’avez envoyé le message et je l’ai reçu. J’ai corrigé ce qui devait être corrigé. Mais maintenant je vous demande de rester calmes et de rentrer chez vous », a avancé le chef de l’Etat, soulignant qu’il y a déjà eu assez de casses dans le pays à la suite de l’annonce de l’augmentation des prix du carburant.

Pour les nombreuses entreprises saccagées ou pillées vendredi et samedi, le président de la République a déclaré que l’Etat sera responsable de ses actes.

Jovenel Moïse a dénoncé une manipulation de la population ces dernières vingt-quatre heures et croit que celle-ci n’a pas participé aux actes de pillage de magasins enregistrés un peu partout dans l’aire métropolitaine.

Depuis l’annonce de l’augmentation des prix de l’essence à la pompe et les actes de violences qui ont suivi, les lignes aériennes n’ont pas atterri en Haïti et Jovenel Moïse estime que c’est une mauvaise chose pour l’image du pays.

Jovenel Moïse qui a entendu environ 24 heures après les actes de violence pour s’adresser à la nation, se dit à l'écoute de la population tout en lançant un appel au calme pour permettre à la police de faire son travail. Il estime que le développement du pays se fera avec tout le monde.

Dans cette adresse à la nation, le locataire du Palais national a reconnu que les autorités du pays avaient mal communiqué sur l’importance d’un ajustement du prix de l’essence à la pompe. Jovenel Moïse a clairement critiqué ceux qui dirigent le pays avec lui. « Je sais que c’est à moi que vous avez donné le pouvoir, mais je ne peux pas diriger seul. Je suis obligé d’avoir beaucoup de monde autour de moi pour m’expliquer avant de prendre une décision… », a-t-il expliqué.

Il a souligné que l’Etat subventionne à hauteur de 17 milliards de gourdes chaque année les produits pétroliers.

Il en a par ailleurs profité pour faire l’éloge de ses réalisations pendant ses 17 mois à la tête du pays comme la construction d’infrastructures routières, la mise sur pied de restaurants communautaires, la réduction des subventions et la réduction des coûts dans les contrats de l’Etat. Il affirme avoir mis des équipements lourds à travers tout le pays.

Le président a aussi fait savoir que pas moins de 30 entreprises privées sont intéressées à produire de l’électricité 24 sur 24 en Haïti. Plus de 14 milliards de gourdes sont dépensées chaque année dans la subvention de l’électricité alors qu’une bonne partie de la population n’y a pas accès, a-t-il dit.

Réagir à cet article