Pèlerin 5, entre colère et désolation

Publié le 2018-07-05 | Le Nouvelliste

National -

Les habitants de Pèlerin 5, quartier de Pétion-Ville où réside le président Jovenel Moïse, ont réalisé leur deuxième journée consécutive de protestation ce jeudi. Tôt dans la matinée, des barricades ont été érigées sur la route principale reliant Pétion-Ville et certaines sections communales. La police a dû intervenir pour désobstruer la route et permettre aux usagers d’emprunter ce tronçon non sans inquiétude.

Depuis mercredi, ces riverains sont vents debout contre la décision des autorités de procéder à la démolition de leurs maisons. Cet ordre émane du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Ocnam Clamé Daméus. Celui-ci, s’arc-boutant sur une requête du directeur général de la DGI dénonçant l’occupation illégale des domaines privés de l’État, a ordonné le déguerpissement de plusieurs familles habitant à quelques encablures de la résidence du chef de l’État. Des propriétaires interrogés par le journal ont dénoncé cette opération de démolition réalisée, selon eux, au beau milieu de la nuit. « Ils sont venus avec des policiers lourdement armés pour démolir ma maison sans avertissement. Personne ne nous a expliqué pourquoi on doit démolir ces maisons », déplore une dame, le visage fermé.

Un trentenaire, requérant l’anonymat, a expliqué que cette opération est l’aboutissement de plusieurs mois de tractations et d’intimidation. Selon lui, les autorités leur reproche d’avoir construit de manière anarchique. « Regardez où se situent les maisons qu’ils ont détruites. Elles sont en amont par rapport à celle où habite le président. Celle-ci est construite sur le passage d’une ravine. C’est elle qu’on devrait démolir comme construction anarchique », estime-t-il.

Les riverains ont dénoncé l’implication d’Yves Léonard, propriétaire de la maison où vit le président, dans cette opération. Selon eux, c’est ce propriétaire qui a demandé au commissaire du gouvernement de démolir les maisons. « Ocnam Clamé Daméus déclare que les maisons concernées sont construites sur le domaine privé de l’État. C’est faux. Il ne l’a jamais prouvé. Nous avons acheté nos terres des mêmes héritiers qui ont vendu à Yves Léonard. Si nos maisons sont sur les domaines privés de l’État, il en est de même pour la maison d’Yves Léonard, où vit le président », a déclaré un autre habitant.

Celui-ci dénonce les responsables de la DGI qui ont marqué « A démolir » sur les maisons alors que les riverains regardaient le match Brésil Vs Mexique. « Pas moins de 7 maisons ont déjà été détruites. Les occupants sont dans la rue. Nous sommes mobilisés pour empêcher qu’on démolisse les autres maisons du quartier lesquelles la DGI a estampillés « A démolir ». Nous allons continuer de manifester jusqu’à ce que les autorités cessent cette opération et reconstruisent les maisons qu’elles ont détruites », a déclaré un autre riverain.

Le député de Kenscoff, Alfrédo Antoine, supporteur du gouvernement, a critiqué l’action des autorités à Pèlerin 5. Selon lui, la loi prévoit comment déguerpir l’occupant d’une propriété. Il a demandé aux policiers de ne pas exécuter un ordre illégal. « Pour déguerpir quelqu’un, il faut un jugement. Les victimes de Pèlerin 5 ont construit leurs maisons depuis plusieurs années. Ils n’ont pas été avertis de cette opération. De plus, la Direction des affaires juridiques n’a pas un jugement déclarant que ces terres appartiennent à l’État pour justifier une telle démarche », déplore-t-il, invitant les habitants à traduire l’État haïtien devant la justice pour réparation. Dans la foulée, le député Alfredo Étienne a fustigé le comportement d’Yves Léonard qui, selon lui, a induit les autorités en erreur. Le Nouvelliste a contacté le citoyen Yves Léonard, indexé par les habitants de Pèlerin 5 et par le député Alfredo Etienne. Ce dernier n’a pas souhaité réagir aux allégations.

La Direction générale des impôts (DGI) et le Bureau du secrétaire d’État à la Sécurité publique ont réagi par note de presse. Dans une note portant la signature de son directeur, Miradin Morlan, la DGI a tenu à préciser « pour le public en général et les prétendus propriétaires en particulier que son intervention à Pèlerin 5 rentre dans le cadre normal de ses attributions, notamment celles d’identifier les terrains de l’État, aux fins de les intégrer dans le patrimoine des biens du domaine privé de l’État.

À cet égard, poursuit la note, la DGI informe que depuis l’exercice 2014-2015, il a été fait injonction aux occupants de la zone de faire valoir leurs droits et prétentions sur les terrains dont ils se disent propriétaires, conformément aux prescrits de l’article 21 du décret du 22 septembre 1964. « Aucune suite n’a été donnée aux demandes réitérées de la Direction générale des impôts », fait remarquer la note, soulignant que la DGI reste à l’entière disposition des intéressés pour les suites appropriées.

Pour sa part, le secrétaire d’État à la Sécurité publique a « déploré les incidents regrettables survenus au niveau de la route de Kenscoff, particulièrement entre Pèlerin 2 et 7 dans l’après-midi du 5 juillet et condamne du même coup l’infiltration de certains individus malintentionnés ».

Le secrétaire d’État a donné la garantie aux riverains et à tous ceux qui utilisent ce tronçon que les forces de l’ordre ont déjà pris les dispositions nécessaires à la pacification de la zone et invite la population au calme.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".