Exposition

La peinture d’Étienne Chavannes au Centre d’art pendant le mondial de football

Pendant que tous les esprits sont concentrés sur la Coupe du monde en Russie, c’est le moment d’aller se rincer les yeux au Centre d’art à la rue Roy. Une exposition-vente de la peinture d’Étienne Chavannes ayant pour thème « Les racines sont profondes » y est ouverte depuis le mardi 12 juin. Samedi 30 juin, elle prend fin.

Publié le 2018-06-28 | Le Nouvelliste

Culture -

Trente-cinq tableaux racontent des grands moments de l’histoire d’Haïti, les scènes de la vie haïtienne, les passions qui animent ce peuple dans son quotidien. Ce qui rend cette exposition intéressante, vous trouverez des guides pour explorer à petits pas, avec vous, chaque morceau d’espace qui porte la vision du monde d’Étienne Chavannes.

À travers les yeux de plusieurs guides, découvrons l’artiste. Clémence Leconte, une Française attachée au Centre d’art, guide nos pas. Connaissant notre passion pour l’équipe nationale du Brésil, elle commence la visite avec nous par un tableau représentant un match de football : Haïti vs Brésil, huile sur toile. 54 X 30 in. Cette peinture est dense. Son effet visuel puissant. Tout l’espace est exploité. Elle nous met dans l’ambiance footballistique.

Clémence est attentive à notre appréciation. Elle opine : « Au-delà des couleurs d’Étienne Chavannes, c’est sa gestion de l’espace. C’est un peintre qui utilise très peu la perspective. Sur le tableau, les joueurs sont plus grands que les gens qui sont derrière. Il y a un problème de proportion, et pourtant l’espace est bien géré, bien mis en scène, bien calibré. C’est ce qui fait de lui un peintre qu’on peut qualifier de naïf. Dans le contenu, il n’y a rien de naïf. Il sait bien ce qu’il peint. »

La foule, une constante dans les toiles de Chavannes

Jean-Hérald Legagneur, doctorant en histoire de l’art, est sur place. Il rejoint Clémence et nous accompagne. Nous sommes devant la même toile. On suit son regard et on l’écoute. « Ici, nous sommes en présence d’un aplat. Il n’y a pas de perspective. C’est un tableau très coloré. On retrouve du jaune, du vert, du rouge, des couleurs primaires, de la terre brûlée, du rouge brique. » Legageur dirige notre regard sur la foule, thème récurrent dans ces toiles, pour mieux capter notre attention. « Chez Chavannes, la foule est une constante », révèle-t-il tout en s’appuyant sur un argument du Docteur en histoire de l’art, Carlo Célius, qui affirme que ce peintre a l’obsession de la foule.

Legagneur cherche une autre toile pour illustrer. On mobilise notre regard devant un 24 X 36, une huile sur toile ayant pour titre Résultat de l’élection présidentielle 2006. Devant ce tableau, il tente de comparer au point de vue stylistique le traitement de la foule chez Préfete Duffaut et celui de Chavannes.

« Chez Duffaut, dans la circulation des foules, les individus sont indifférents les uns vis-à-vis des autres ; tandis que chez Chavannes, chaque groupe s’inscrit dans une perspective d’action commune. » Ainsi veut-il nous montrer que cet artiste-peintre de l’école du Cap est dans la mobilisation populaire, et même dans l’agitation dans la mesure où ce qu’il représente s’ancre dans la politique pour un éveil de conscience collective.

Legagneur entraîne notre regard dans le mouvement de la foule à travers plusieurs œuvres : Révolte sur les quais, Deuxième carnaval décentralisé, L’arbre de la liberté, Combat de coq, Combat de boxe, Offrande à manman Jumeau…. Nous parcourons avec lenteur ces espaces surchargés, colorés, rythmés par des paysages qu’il invente pour représenter Port-au-Prince avec des accents du Cap-Haïtien, la ville où il a vu le jour en 1935.

Le regard de Clémence vient ouvrir d’autres angles de l’œuvre du peintre. Qu’est-ce qui chez Chavannes capte autant son attention ? « Ce qui capte mon attention, c’est son sens de la narration. Il n’y a pas de peintures de Chavannes qui ne racontent pas une histoire », dit-elle, les yeux posés sur La montée du drapeau, un 20 X 24, huile sur toile. Tout un ensemble de petites scènes s’imbriquent pour donner une idée de ce qui se passe dans les murs et hors les murs de l’école.

Nous poursuivons notre visite. Plusieurs tableaux donnent une idée de l’œuvre de ce peintre qui a valu l’organisation de cette exposition. La dimension historique retient l’attention à travers le traitement de nos mythes fondateurs. Il faut comme nous aller voir ses représentations allégoriques de L’arbre de la liberté 40 X 30 ou encore de Bois Caïman 30 x 24.

Vous trouverez aussi Love Mary qui vous racontera la vie d’Étienne Chavannes, cet aîné d’une famille de huit enfants, au Cap-Haïtien, qui s’est essayé à plusieurs petits métiers avant d’entrer à l’École du Cap comme on entre en religion.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".