Agriculture

Un laboratoire moderne au profit du Service national semencier

Un vide vient d’être comblé au sieur du secteur semencier en Haïti. Un laboratoire moderne est au profit du Service national semencier (SNS). Ce dernier devrait permettre d’analyser les semences portant généralement sur la pureté de l’espèce, de la variété, le taux de germination, d’humidité et l’état sanitaire. Vu son importance, beaucoup affirment que c’est un investissement clé pour renforcer les capacités de contrôle et de réglementation du sous-secteur semencier.

Publié le 2018-06-12 | Le Nouvelliste

Economie -

Le ministère de l’Agriculture des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR) à travers le Projet de transfert de technologies aux agriculteurs (PTTA) a procédé ce mardi à l’inauguration du laboratoire national de contrôle de qualité des semences à Tamarinier. Ce laboratoire est mis en place dans le cadre d’un projet prenant en compte tous les aspects importants. Rien n’a été négligé. Lancé en 2016 dans le cadre d'un partenariat entre la Banque interaméricaine de développement (BID) et le ministère de l’Agriculture pour le renforcement des capacités institutionnelles du pays, le projet prend en compte non seulement la construction du bâtiment et le matériel nécessaire à son fonctionnement mais également le perfectionnement des cadres.

L’ensemble du projet est financé à hauteur de deux millions de dollars. Dans le but de garantir la durabilité des investissements et assurer sa performance, souligne le coordonnateur du PTTA, Hermann Yves Augustin, le ministère a financé des études au grade de master de six cadres. « Aussi plusieurs autres techniciens issus du sous-secteur semencier ont-ils été formés aux techniques de certification des semences et d’homologation des variétés », a révélé le coordonnateur.

Le vœu des autorités à travers la mise en place de cette structure, est de permettre au Service national d’être en mesure de définir et de contrôler l’application de la législation et les normes de qualité sur le marché semencier, notamment des semences importées. L’intervention du représentant de la BID, Sébastien Gachot, était surtout centrée sur cet aspect. Ainsi, ce laboratoire doit révolutionner le sous-secteur. Pour le ministre de l’Agriculture, Jobert C. Angrand, c’est une occasion de mettre à la disposition des agriculteurs, des semences respectant les normes. Le temps de planter des grains non certifiés, soutient-il, est révolu.

Le Laboratoire national de contrôle de qualité des semences va permettre, garantit le ministre, de remplir son rôle de certificateur des semences introduites sur le marché. Cet investissement, précise M. Angrand, se fait au profit des exploitants agricoles. L’utilisation des semences de qualité ne peut avoir que des incidences positives sur le rendement agricole. « Le gouvernement auquel j’appartiens mettra tout en œuvre pour garantir de meilleures conditions de vie aux agriculteurs du pays », a affirmé M. Angrand.

Les intervenants sont tous d’avis que c’est un pas géant qui vient d’être franchi. Si l’on en croit le représentant de la FAO en Haïti, Nathanaël Hishimunda, la mise en place du laboratoire est l’aboutissement d’un travail conjoint entre le ministère de l’Agriculture à travers le Projet de transfert de technologies aux agriculteurs, la Banque interaméricaine de développement et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dont le résultat fait partie des conditions préalables à remplir pour la mise en œuvre du plan programmatique de la politique semencière d’Haïti. Cela constitue, ajoute le représentant de l’agence onusienne, une étape importante vers la mise en place d’une industrie semencière robuste et durable dans le pays.

L’augmentation de la productivité agricole dépend grandement de la qualité des semences. En mettant l’emphase sur les intrants, les décideurs ont, du même coup, opté pour une agriculture plus rentable pour les agriculteurs. Cette initiative permet également de garantir la sécurité alimentaire d’une partie importante de la population, notamment cette tranche vivant dans le milieu rural. L’oeuvre est construite. Les attentes sont plutôt grandioses. Le représentant de la BID se dit très impatient de voir le fonctionnement du laboratoire.

Jose Flecher
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".