Célébration du Jour l’enfant haïtien

La fondation Terre des hommes plaide pour la fin du travail infantile

Le département du Sud a lui aussi été le théâtre de la célébration de la journée nationale de l’enfant. Du 4 au 10 juin, en étroite collaboration avec l’Institut du bien-être social et de Recherches (IBESR), La fondation Terre des hommes (Tdh) a organisé toute une série d’activités pour marquer l’évènement. Cette semaine de festivités a été également le prétexte pour cet organisme, qui s’adonne depuis 1989 dans le pays au plaidoyer pour le respect des droits des enfants, d’attirer l’attention des acteurs concernés sur le travail de l’enfant.

Publié le 2018-06-12 | Le Nouvelliste

Economie -

Vote du code de protection de l’enfant, consolidation des réponses structurelles au problème du travail des enfants, respect de l’arsenal juridique en faveur des enfants en conflit avec la loi sont, entre autres, les points cruciaux nécessaires au respect intégral des droits des enfants, a plaidé le coordonnateur protection de la fondation Terre des hommes (TDH), Joanito Jethro Thomas Dubois, durant cette semaine de festivités commémoratives de la journée nationale de l’enfant. S’associant avec le ministère des Affaires sociales et du Travail (MAST), l’Unicef, l’ambassade de France, la délégation de l’Union européenne et d’autres acteurs nationaux et internationaux, la fondation TDH a profité de cette célébration pour entreprendre une véritable campagne de sensibilisation auprès de la communauté et des dirigeants.

Haïti a ratifié depuis 2007 la Convention 138 sur l’âge minimum pour le travail des enfants et la Convention 182 sur l’élimination des pires formes de travail des enfants, deux instruments internationaux essentiels à la protection des enfants forcés de travailler. Il n’en demeure pas moins que près de quatre cents mille enfants (400 000) travaillent comme domestiques, dont deux cent quatre mille enfants (204 000) dans les pires formes de travail, a déclaré le coordinateur de protection de TDH. Ces chiffres, tirés d’une étude datée de 2014, sont la preuve, a- t-il poursuivi, que beaucoup d’efforts restent à faire. « À l’instar du thème de cette année, konte m tankou tout sitwayen, c’est la voix des enfants qui réclament un regard plus soutenu de la part des décideurs », a indiqué M Dubois. Les enfants représentent 42% de la population, selon les données de l'IHSI.

Pour sa part, le représentant du MAST pour le Sud, Olin Saint Cyr, a indiqué que l’enfant au travail est l’affaire de tout un chacun. En effet, a-t-il expliqué, cette situation constitue un frein, un véritable obstacle à l’éducation des enfants. En dépit des sanctions imposées par des textes de lois, le travail de l’enfant et la traite des enfants continuent de rester impunis. Sans une réelle implication de tous les acteurs de la société, le respect des droits des enfants restera un leurre. À noter que la loi définit l’enfant comme une personne âgée de moins de 18 ans et le concept « travail des enfants » regroupe l’ensemble des activités qui privent les enfants de leur enfance, de leur potentiel et de leur dignité, et nuisent à leur scolarité, santé, développement physique et mental, selon le BIT.

Profitant de cette célébration, les enfants n’ont pas hésité à porter eux-mêmes leurs revendications par leur porte-parole, la fillette Beverly Maria Carry Bernavil. Lors de la cérémonie de lancement, la représentante des enfants, tout en rappelant que les enfants sont une catégorie importante de la société, a en effet revendiqué un parc de jeu pour les enfants du Sud. Elle a par ailleurs dénoncé le faible accès à la nourriture, aux soins de santé et à une éducation de qualité dont ils sont victimes. « Si nous ne sommes pas encadrés, l’avenir de notre chère Haïti sera plus triste que la situation que nous vivons aujourd’hui ».

Les activités commémoratives de cette semaine de l’enfant ont donné lieu à un championnat de football, à une exposition de photos, à un salon de protection réalisées avec les partenaires du Groupe de travail sur la protection de l’enfance (GTPE) dans la vile des Cayes. De plus, la fondation TDH a organisé parallèlement des activités récréatives et éducatives pour les enfants des 4 communes où elle intervient : caravane de sensibilisation aux droits des enfants, atelier de travail et de réflexion avec les leaders et les acteurs de la protection de l’enfance, activités psychosociales et récréatives, causerie dans les écoles, etc.

Les projets de protection de l’enfant de l’organisation Terre des hommes dans le département du Sud sont financés par la Chaîne du Bonheur, l’Unicef, la délégation de l’Union européenne et l’ambassade de France. Les thématiques couvertes par ces projets concernent le respect des droits des enfants en conflit avec la loi, l’accompagnement des enfants en situation de séparation familiale, le renforcement de la résilience des filles, des garçons, des familles et des communautés affectées par l’ouragan Matthew. Concernant cette dernière thématique, son objectif est de parvenir à accompagner 10 750 enfants vulnérables par des mesures de protection, d’améliorer les conditions d’accès de 21 écoles aux infrastructures sanitaires et de 3 700 familles à l’eau. L’implication de cette ONG dans le département du Sud est très importante, a soutenu Félix Payen, chef de projet de TDH.

Martine Isaac
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".