La liberté d’expression est toujours en danger en Haïti

Publié le 2018-05-02 | Le Nouvelliste

Editorial -

La presse haïtienne et divers organismes célèbrent, ce 3 mai, la Journée mondiale de la liberté de la presse, instituée par les Nations unies. Des colloques, des rencontres et des conférences mettent l’accent toute cette semaine sur le travail des journalistes et des médias. En exergue, une phrase du Secrétaire général de l’ONU doit avoir un écho particulier en Haïti : « Je demande aux gouvernements de faire davantage pour que la liberté de la presse soit respectée et les journalistes protégés. En soutenant la liberté de la presse, nous défendons notre droit à la vérité », a déclaré António Guterres, Secrétaire général de l'ONU, dans son message du 3 mai.

Le gouvernement haïtien doit prêter une forte attention à cette recommandation. La societe civile aussi.

Haïti vient de perdre sept places dans le classement annuel de Reporters sans frontières sur la liberté de la presse. Cela faisait des années que ce baromètre était stable en Haïti. Pour la première fois, le pays régresse fortement à cause particulièrement d’une proposition de loi adoptée par le Sénat haïtien qui, sous couvert de protéger contre la diffamation les autorités, risque de bâillonner la presse et même les expressions de la liberté de parole sur les réseaux sociaux.

En plus de cela, l’actualité est marquée par la disparition depuis le 14 mars 2018 de Vladjimir Legagneur, un photographe parti en reportage et qui n’en est jamais revenu.

Le gouvernement haïtien, même s’il n’est mêlé en aucune façon à la disparition de Vladjimir Legagneur, doit tout faire pour que les autorités constituées rendent compte de leurs démarches pour faire la lumière sur cette affaire.

Autre point sombre, au Cap-Haïtien, un débat public a été perturbé par le jet d’une grenade lacrymogène dans une salle fermée et bondée. Il s’en est soldé un décès et plusieurs blessés. La conférence, animée par des sénateurs et la société civile de la deuxième ville du pays, portait sur le sort fait aux milliards de dollars du fonds Petro Caribe, ces ressources financières gérées par le gouvernement haïtien depuis 2008 suite à un accord d’achat préférentiel de produits pétroliers en provenance du Venezuela.

Interrompre par la violence un débat était devenu rare depuis des années dans le pays et on craint que l’attaque contre le Café Trio au Cap-Haïtien ne constitue un signal, un tournant.

Là encore, les chefs de tous bords et de toutes responsabilités doivent veiller à ce que l'enquête soit menée et garantie donnée pour assurer la quiétude de toutes les manifestations de ce droit sacré qu’est l’expression de nos contradictions.

La liberté de pensée, de s’exprimer et d’informer font partie de nos quelques conquêtes de l’après 1986. Haïti dans les classements internationaux n’a pas beaucoup de domaines où il est mieux situé que dans celui du baromètre de Reporters sans frontières. Chacun doit tout faire pour améliorer notre score. Les enjeux vont au-delà d’une simple affaire de parler, de parler en pile, de parler de tout, de parler trop.

L’histoire tragique nous le rappelle. Toute attaque, même anodine contre la liberté d’expression, est toujours un danger en Haïti, est porteuse de plus grandes catastrophes pour tous. Protégeons, chérissons, faisons forcir et grandir notre liberté d’expression, mère de bien d’autres libertés.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".